Régionales: Debout la France renonce à présenter une liste en Île-de-France

·2 min de lecture
Nicolas Dupont-Aignan le 26 janvier 2021 à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Nicolas Dupont-Aignan le 26 janvier 2021 à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Le parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, qui a subi le départ de militants partis soutenir Marine Le Pen, a annoncé lundi qu'il renonçait à présenter une liste aux élections régionales en Ile-de-France mais qu'il en présentait dans quatre régions.

"Les listes de Debout La France aux élections régionales étant autofinancées par les candidats, ces derniers ont estimé en Île-de-France qu'ils ne pouvaient pas assumer le surcoût très important entraîné par le contexte sanitaire", explique dans un communiqué le secrétaire général de DLF, Pierre-Jean Robinot.

Quatre listes

"Nos militants ont préféré se retirer" de cette campagne pour "se concentrer sur l'élection présidentielle de 2022", à laquelle se présente le président de DLF, Nicolas Dupont-Aignan, pourtant "charnellement attaché" à l'Ile-de-France, où il a été maire pendant 22 ans de Yerres (Essonne), ajoute le responsable du parti.

Le parti souverainiste présente toutefois des listes indépendantes dans quatre régions sur 13, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans les Hauts-de-France, les Pays de la Loire, et en Bretagne.

En Bourgogne-Franche-Comté, DLF s'est allié au LR Gilles Platret, qui a confié la tête de sa liste dans la Nièvre à Pascal Lepetit, délégué régional DLF et ancien membre du Front national (devenu Rassemblement national), alliance contestée par le président LR du Sénat Gérard Larcher et le patron des députés LR Damien Abad.

Nicolas Dupont-Aignan, qui s'était allié avec Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017, a décidé de faire cavalier seul à la présidentielle de 2022, provoquant une vague de départs de cadres et de militants - plus de 130 selon ces derniers -, qui dénoncent une "stratégie d'isolement et de division" et ont rejoint l'orbite du RN.

Article original publié sur BFMTV.com