Une région d'Ethiopie appelle les jeunes aux armes face au Tigré

·2 min de lecture
UNE RÉGION D'ETHIOPIE APPELLE LES JEUNES AUX ARMES FACE AU TIGRÉ

ADDIS-ABEBA/NAIROBI (Reuters) - La région éthiopienne d'Amhara a appelé dimanche "tous les jeunes" à prendre les armes contre les forces de la zone voisine du Tigré, qui ont affirmé avoir pris le contrôle d'une ville d'Amhara pour la première fois depuis le début du conflit dans la pays.

"J'appelle tous les jeunes, miliciens, non miliciens de la région, armés de n'importe quelle arme gouvernementale, armés d'armes personnelles, à rejoindre la mission de guerre anti-TPLF (Front de libération du peuple du Tigré) à partir de demain", a déclaré Agegnehu Teshager, président du gouvernement régional d'Amhara, cité par les médias d'État de la région.

Cet appel à une mobilisation de masse intervient alors que le TPLF - qui contrôle la région du Tigré, dans le nord de l'Ethiopie - a affirmé avoir pris la ville d'Adi Arkay à Amhara.

Les porte-parole du Premier ministre, de l'armée éthiopienne et d'un groupe de travail gouvernemental sur le Tigré et n'ont pas répondu à des demandes de commentaires. Le porte-parole de la région d'Amhara a déclaré qu'il n'était pas autorisé à s'exprimer sur le sujet.

La guerre entre l'armée éthiopienne et le TPLF a éclaté en novembre. Trois semaines plus tard, le gouvernement s'est proclamé victorieux en s'emparant de Mekelle, la capitale du Tigré, mais le TPLF a poursuivi ses combats. Fin juin, le mouvement a repris le contrôle de Mekelle et de la majeure partie du Tigré après le retrait des troupes gouvernementales.

Les forces tigréennes ont pénétré ces derniers jours dans Afar, région située à l'est du Tigré, où elles ont prévu de cibler les troupes d'Amhara combattant aux côtés de l'armée fédérale.

La route principale et la voie ferrée reliant la capitale éthiopienne enclavée Addis-Abeba au port maritime de Djibouti passent par Afar.

Les forces tigréennes ont également progressé vers le sud et ont déclaré qu'elles se dirigeraient vers l'ouest afin de rétablir les frontières d'avant-guerre de leur région. Le Tigré occidental est actuellement contrôlé par les forces amhara, qui revendiquent la propriété des terres de la région.

Des milliers de personnes sont mortes dans les combats, environ deux millions ont été déplacées et plus de cinq millions dépendent d'une aide alimentaire d'urgence.

(Reportage de la rédaction de Nairobi, version française Benjamin Mallet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles