Publicité

Réforme des retraites : des stations-service avec de premières difficultés d’approvisionnement

Des dizaines de stations-service commencent à manquer de gazole ou d’essence, surtout dans l’ouest de la France.

CARBURANT - « Il n’y a aucun problème d’approvisionnement des stations-service aujourd’hui », assure ce jeudi 9 mars Olivier Gantois, le porte-parole des pétroliers en France, au micro de franceinfo. Pourtant, environ 6 % des stations-service étaient à court d’essence ou de gazole la veille, selon des données publiques analysées par l’AFP. L’Union française des industries pétrolières estimait quant à elle ce chiffre à 7 %. Des ruptures directement liées à la contestation contre la réforme des retraites.

« Il y a en permanence, malheureusement, des stations-service en manque de carburant, indépendamment des grèves », a toutefois relativisé mercredi le président de l’Ufip, assurant qu’il y avait du stock de carburant grâce aux « 200 dépôts en France ».

Si quelques stations déplorent des ruptures, c’est essentiellement à cause de l’inquiétude des automobilistes qui multiplient les pleins de précaution, ont quand même expliqué des acteurs du secteur à l’AFP. L’ouest est plus touché que la moyenne nationale, avec environ un quart des stations de Sarthe, d’Indre-et-Loire et du Calvados manquant soit d’essence, soit de gazole, selon les remontées des stations disponibles sur le site prix-carburants.gouv.fr.

Des semaines de blocage avant l’arrêt de la production

Sans créer de grave pénurie à ce stade, la grève devrait continuer à avoir un impact dans les jours à venir puisqu’elle a été reconduite sur tous les sites de TotalEnergies et que les expéditions de carburants sont toujours bloquées ce jeudi matin à la sortie des raffineries du groupe en France, a affirmé à l’AFP la CGT-Chimie.

« Oui, les raffineries commencent à ne plus expédier. Mais si elles ne nous livraient pas, on aurait les stocks d’urgences d’État pour tenir quelques jours », a tenté de rassurer Thierry Cotillard, président du groupement « Les Mousquetaires », comme vous pouvez l’entendre ci-dessous, dans la matinale de RMC.

Plus aucun carburant ne sort donc des raffineries françaises en grève, mais, effectivement, il existe 200 dépôts en France qui continuent d’approvisionner les stations.

Et les raffineries elles-mêmes continuent de produire du carburant : de l’essence et du gazole qui devront jusqu’à nouvel ordre être stockés sur place, faute de pouvoir sortir.

D’ailleurs, il faudrait plusieurs jours de blocage, voire des semaines, avant que les réserves sur site ne soient pleines ce qui nécessiterait alors l’arrêt effectif de la production pour des raisons de sécurité. En attendant, l’immense majorité des 10 000 stations françaises fonctionnent aujourd’hui normalement.

Grève du 19 janvier : la CGT Pétrole se mobilise et appelle à l’arrêt du raffinage « si nécessaire » en février

Finie la ristourne, les carburants vont retrouver les deux euros

VIDÉO - Manifestation du 7 mars : "Les femmes seront les premières victimes, et tous ceux qui ont une carrière hachée, qui sont dans une forme de précarité"