Publicité

Réforme des retraites : les raffineurs pourraient être réquisitionnés en cas d'arrêt des usines

Au moins deux raffineries, dont celle de TotalEnergies en Normandie, pourraient être mises à l'arrêt dès ce week-end, et au plus tard lundi selon la CGT. (Illustration) - Credit:Le Parisien / Arnaud Journois / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Au moins deux raffineries, dont celle de TotalEnergies en Normandie, pourraient être mises à l'arrêt dès ce week-end, et au plus tard lundi selon la CGT.

Après les éboueurs, les raffineurs pourraient être réquisitionnés. C'est ce qu'a laissé entendre le ministre de l'Industrie Roland Lescure samedi matin, expliquant que le gouvernement pourrait procéder à des réquisitions en cas de mise à l'arrêt de raffineries par les salariés en grève contre la réforme des retraites.

Au moins deux raffineries, celle de PetroIneos à Lavéra (Bouches-du-Rhône) et la raffinerie de Normandie de TotalEnergies à Gonfreville-l'Orcher (Manche), pourraient être mises à l'arrêt à compter de ce week-end et au plus tard lundi, selon la CGT. Jusqu'à présent, les grévistes s'étaient contentés de bloquer les expéditions de carburant, mais les raffineries continuaient à produire.

Interrogé sur un risque de pénurie de carburant, le ministre a répondu : « On a montré à l'automne qu'on savait prendre là encore nos responsabilités, on les prendra », en référence aux réquisitions alors faites pour débloquer des sites pétroliers lors de grèves pour les salaires. Il a souligné que de telles mesures étaient « en train d'être déployées » avec les éboueurs parisiens.

Ne pas céder à la panique

« On ne va pas laisser 65 millions de Françaises et de Français et un pays ensemble bloqués par quelques dizaines d'individus. Donc, la grève, [...] c'est évidemment un droit inaliénable, mais le blocage de quelques individus d'un pays [...], ce n'est pas possible », a ajouté le ministre.

Assuran [...]

Lire la suite

VIDÉO-Confusion à Paris, 10.000 tonnes d'ordures jonchent les rues