Réforme des retraites: Fabien Roussel estime que le gouvernement "fracture la France"

Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste français, le 25 janvier 2023 sur BFMTV - BFMTV
Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste français, le 25 janvier 2023 sur BFMTV - BFMTV

"Il faut redonner la parole au peuple", a demandé ce mercredi soir sur BFMTV Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste français. Invité à s'exprimer sur le projet de réforme des retraites du gouvernement d'Élisabeth Borne, le député du Nord a affirmé qu'un référendum pourrait être un débouché de la crise, alors que 72% des Français affirment s'opposer à la réforme selon le dernier sondage Elabe pour BFMTV.

"Tous les efforts de pédagogie du gouvernement ne fonctionnent pas: il faut que le gouvernement se remette en question et se dise qu'il faut peut-être arrêter d'insister parce qu'on fait du mal à la France, on la fracture, on abîme la démocratie", a-t-il lancé sur notre antenne.

Un nouvel appel à la mobilisation

Le député communiste s'est alors projeté vers la deuxième journée de mobilisation, à l'appel de l'intersyndicale, le 31 janvier prochain - que son parti politique soutient. "Le niveau de mobilisation sera déterminant", a déclaré Fabien Roussel sur une réforme des retraites qu'il perçoit comme "la goutte d'eau qui fait déborder le vase".

D'après lui, "plus nous serons nombreux [le 31 janvier], plus [l'opposition] va compter" et, alors, la mobilisation ne craquera pas face au gouvernement.

"Si le président de la République veut le bras de fer, s'il veut le rapport de force et pas le référendum, on fait le bras de fer", a alors prévenu le patron du PCF.

Article original publié sur BFMTV.com