Les règles seraient plus douloureuses en hiver selon les chercheurs

Thnathip Pha Tir Wat'hn / EyeEm

La dysménorrhée, soit le terme médical qui désigne les douleurs abdominopelviennes invalidantes qui précèdent ou accompagnent les règles, peut être tellement intense qu'elle peut altérer la qualité de vie et le moral de certaines femmes. Lorsque la douleur devient insupportable, il est possible de consulter son médecin pour demander un arrêt de travail pendant ses règles, tandis que le "congé menstruel" reste encore insuffisamment pris en compte dans les entreprises françaises. En hiver plus qu'à n'importe quelle autre saison, 30% des femmes disent que leurs douleurs de règles ont tendance à empirer, d'après une étude menée sur 5.000 femmes relayée par Terrafemina. Mais l'impact de la saison froide sur leur organisme ne s'arrêterait pas là : 17 % des femmes interrogées ont un cycle plus irrégulier, voire plus long pour 14 % d’entre elles.

De nombreuses théories existent pour expliquer ces perturbations du cycle menstruel féminin (mais malheureusement aucun véritable remède pour y faire face). Dès la fin du mois d'octobre, quand la lumière et la chaleur commencent à prendre congé, de nombreuses personnes présentent des troubles de l'humeur, et parfois même, jusqu'à se transformer en véritable dépression saisonnière. Selon la gynécologue Susanna Unsworth, ce coup de mou pourrait entraîner "une aggravation de la perception de la douleur". Autre hypothèse avancée par la spécialiste dans le magazine féminin : la baisse des températures entraînerait une contraction des vaisseaux sanguins, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Système Cardiovasculaire : voici les 5 meilleurs sports pour améliorer son cardio
Cavité buccale : voici les 11 couleurs de la langue qui indiquent votre état de santé
Covid-19 : un risque accru de maladies graves pour les femmes enceintes et leur bébé
Préservatifs gratuits : comment s'en procurer en pharmacie ?
Les personnes qui sautent des repas ont un grand risque de décès prématuré