"Quotidien" : les internautes bouleversés par une étudiante "qui ne peut plus se nourrir" depuis le confinement

C.F
·4 min de lecture
Ce vendredi 6 novembre 2020, Quotidien est allé à la rencontre des Français impactés par la crise financière due au confinement. Un reportage qui a bouleversé les internautes lorsqu'ils ont découvert le témoignage d’une étudiante et son frigo vide.
Ce vendredi 6 novembre 2020, Quotidien est allé à la rencontre des Français impactés par la crise financière due au confinement. Un reportage qui a bouleversé les internautes lorsqu'ils ont découvert le témoignage d’une étudiante et son frigo vide.

Ce vendredi 6 novembre 2020, Quotidien est allé à la rencontre des Français impactés par la crise financière due au confinement. Un reportage qui a bouleversé les internautes lorsqu'ils ont découvert le témoignage d’une étudiante et son frigo vide.

Les chiffres sont alarmants, et pourtant… Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, un million de Français ont basculé dans la pauvreté selon les chiffres de l’Insee. “La conséquence directe d’entreprises en faillite, de perte d’emploi, d’une France qui a déjà été mise à l’arrêt pendant deux mois et demi, sauf que ça ne va pas s’arrête là”, a expliqué la chroniqueuse Sophie Dupont sur le plateau de Quotidien, ce vendredi 6 novembre.

Afin de “mettre des visages derrière cette nouvelle précarité”, la journaliste et son équipe sont allés à la rencontre de ceux qui ont été touchés par cette nouvelle crise économique. Parmi eux, Eveline. Âgée de 56 ans, la “masseuse dans un cabinet de bien-être” a dû s’inscrire aux Restos du cœur après avoir perdu son emploi en mars 2020.

“J’ai tout perdu, mon cabinet, tout. Je ne sais pas comment vous dire, mais c’est dramatique pour moi”, a-t-elle tenté d’expliquer en sanglot. Avant de poursuivre : “Je suis venue ici... Franchement, c’est pas ce que je voulais faire au début, mais… parce que je pensais qu’il y avait plus... on va dire des gens plus… dans des cas plus graves et puis voilà quoi”. Depuis la perte de son salon, Eveline a confié vivre “avec rien”. “Le peu qu’on a part dans les loyers et autres. Et puis on se retrouve avec moins”, a-t-elle déploré.

Un témoignage bouleversant qui fait écho à celui d’une Parisienne de 43 ans. Mère de famille, elle admet avoir eu du mal à se rendre aux Restos du cœur au point de se confier anonymement aux caméras de TMC. Enfin, la journaliste a rencontré Anaïs, une étudiante à La Rochelle qui n’a pas hésité à dévoiler son frigo “pour la semaine” presque vide avant d’expliquer qu’elle saute des repas depuis la perte de son emploi étudiant à la suite du premier confinement.

En découvrant ces images, les internautes n’ont pas caché leur émotion. Certains sont même allés jusqu’à demander le contact de la jeune étudiante afin de lui venir en aide.