“Quotidien” : les internautes choqués par une comparaison entre les dictatures et l’interdiction de s’embrasser à cause du Coronavirus

Mercredi 20 mai 2020, Yann Barthès proposait une édition spéciale de son émission Quotidien sur... les baisers ! Tout au long du programme, l’animateur et ses chroniqueurs sont revenus sur l’histoire de ce petit geste d’affection devenu dangereux en pleine pandémie du Coronavirus. Parmi les nombreuses anecdotes, un politologue a osé une comparaison périlleuse entre la bise et autres accolades... et le salut hitlérien. De quoi agacer les internautes.

Mercredi 20 mai 2020, Yann Barthès proposait une édition spéciale de “Quotidien” sur le “Kiss” ! Tout au long du programme, l’animateur et ses chroniqueurs sont revenus sur l’histoire de ce geste d’affection devenu dangereux en pleine pandémie du Coronavirus. Parmi les nombreuses anecdotes, un politologue a osé une comparaison périlleuse entre la bise, les accolades... et le salut hitlérien. De quoi agacer les internautes.

Libérée, délivrée…. ou presque ! Depuis le 11 mai 2020, la France se déconfine progressivement. Rester chez soi est l’une des mesures indispensables pour limiter la propagation de la Covid-19, sans oublier le port du masque, se laver les mains régulièrement et garder ses distances avec le reste du monde. Hors de question donc d’embrasser une inconnue en soirée. Si les Français sont connus pour leur French kiss, ils vont devoir s’abstenir encore un moment… Alors en attendant de s’échanger des bises et autres baisers langoureux, Yann Barthès a proposé un numéro de “Quotidien” (TMC) entièrement dédié à ce petit geste d’affection devenu dangereux. 

Pourquoi se fait-on la bise ? D’où vient le cliché du French kiss ? Que risque-t-on quand on s’embrasse ?  Et surtout quelle est LA bonne technique pour réussir un baiser ? Autant de questions auxquelles ont tenté de répondre les chroniqueurs et experts présents sur le plateau, le 20 mai 2020. Après les scènes d’amour les plus connues du cinéma, les bisous engagés et les soupes de langue chez les people, les téléspectateurs ont eu droit à une petite parenthèse inattendue... sur Hitler. 

Le point Godwin atteint dès le premier quart d'heure

Selon le politologue Olivier Duhamel, le dictateur “voulait des foules immenses, qui faisaient le salut hitlérien, mais il ne voulait pas être en contact avec des foules !” Une comparaison, qu’il poursuit : “À l’inverse, le leader démocrate se jette dans la foule. De Gaulle se jetait dans la foule et les vrais politiques ont toujours pratiqué le serrement de main”.


Avec ce parallèle, les internautes estiment que “le point Goldwin” a été atteint. 


En réponse à cette analyse de l’expert, un internaute revient sur le geste brusque du pape François face une touriste, le 31 décembre 2019.

Une émission spécial “Kiss” que les Twittos n’ont pas appréciée. Tout au long de la soirée, ces derniers ont partagé leur ennui et mécontentement en découvrant le sujet du jour.