Publicité

Qui veut être mon associé - "C'est méga risqué", "Assez glauque", "J'ai un très très gros doute", "Beau projet", "Ce serait super" : un projet de réseau social pour femmes suscite le débat sur X

Ce mercredi 21 février 2024 sur M6 dans Qui veut être mon associé ?, une certaine Claire, 32 ans, est venue rencontrer les investisseurs. Son projet de plateforme d'entraide bienveillante entre femmes n'en a malheureusement séduit aucun. Et sur le réseau social X, il a fortement divisé...

Capture écran M6 direct/Qui veut être mon associé
Claire vient présenter Meuf, son projet de réseau social pour femmes
Capture écran M6 direct/Qui veut être mon associé Claire vient présenter Meuf, son projet de réseau social pour femmes

De nouveaux entrepreneurs sont venus rencontrer les investisseurs de Qui veut être mon associé, ce mercredi 21 février 2024 sur M6. Pour la saison 4, ces porteurs de projets pleins d'espoir ont pour mission de convaincre Anthony Bourbon, Marc Simoncini, Jean-Pierre Nadir, Éric Larchevêque, Tony Parker, Kelly Massol ou encore Stéphanie Delestre de les aider financièrement. Parmi les projets du soir : des coffrets mystère de maillots de football et de rugby, des roues de fauteuils roulants permettant aux utilisateurs de freiner ou encore des peintures réflectives qui ont la particularité de baisser la température des bâtiments.

Trois frères et sœurs sont aussi venus présenter Palomano, leur société de parcs d'attractions proposant indoor une ville à l'échelle d'enfants, avec le supermarché, le salon de coiffure, l'aéroport, la caserne de pompier, ou encore la cuisine… Leur présentation a été l'occasion pour les téléspectateurs de découvrir une autre facette de l'investisseur Anthony Bourbon. Ce dernier n'est pas du tout à l'aise avec les enfants, et ne s'en est pas caché. En voyant arriver devant lui une dizaine d'enfants participant à la mise en scène du pitch, l'homme d'affaires a expliqué se sentir "oppressé". Et pour justifier son refus de rejoindre l'aventure Palomano, il a été encore plus direct : "je ne peux pas investir dans un business qui touche de près ou de loin aux enfants", a-t-il tout simplement affirmé avec humour.

"C'est fou comme un projet dédié aux femmes peut susciter autant de haine sur Twitter"

L'ambiance a radicalement changé peu de temps après. Une certaine Claire, entourée d'une dizaine de femmes, s'est présentée dans l'émission. Pour débuter son pitch, elle a souhaité donner brièvement la parole à des femmes ayant vécu des gros bouleversements : l'une d'entre elles vient d'apprendre qu'elle est enceinte, l'autre a été violée par une personne qu'elle connaît il y a un an. Quant à Claire, elle a traversé l'épreuve de l'avortement en 2017. Toutes trois auraient bien besoin d'en parler avec d'autres femmes, mais ne savent pas où le faire.

C'est en partant de ce constat que Claire a fondé "Meuf", un réseau social dédié aux femmes, conçu pour les femmes par les femmes. "Le premier endroit sur cette planète où les femmes peuvent se sentir en sécurité et libres d'être elles-mêmes", a aussi précisé la fondatrice. "80% des femmes se censurent sur les réseaux sociaux", a avancé celle qui promet une communauté bienveillante. L'imaginant comme un Instagram sur lequel les utilisatrices pourraient poster des textes, des photos, des vidéos ou encore des vocaux, Claire vise 20 millions d'utilisatrices pour 2026. La plateforme comportera aussi une boutique de t-shirts, sweats et de culottes menstruelles, qui permettra au départ de la financer. Mais difficile pour les investisseurs de se projeter dans le projet, tant il leur a semblé flou.

Vidéo. Kelly Massol fait une offre folle dans Qui veut être mon associé ?

"Là actuellement, il n'y a pas de modèle économique", a regretté Kelly Massol. "J'ai eu l'impression de me sentir de trop, alors que je suis très proche de la cause des femmes", a lui expliqué Anthony Bourbon qui a jugé le pitch "oppressant". Si Jean-Pierre Nadir a salué l'intérêt de la mission que s'est donnée Claire, il a lui aussi jugé son projet pas à la hauteur. "Il y a le Why, mais il manque le How" l'a rejoint Anthony Bourbon. Tous les investisseurs se sont abstenus, rejoignant là l'avis d'une majorité d'internautes.

Sur X, beaucoup ont jugé son business flou voire incohérent. Certains commentaires ont été sévères à l'égard du projet, l'accusant de vouloir se servir de nobles causes pour faire de l'argent.

D'autres se sont montrés plus accueillants, estimant le projet intéressant et prometteur. Il mériterait selon eux d'être éclairci. Reste donc pour eux à suivre de près les avancées de Claire dans l'avenir...