Qui est Muguette Fabris, la doyenne du jury de Miss France 2021 ?

Laetitia Reboulleau
·4 min de lecture
PARIS, FRANCE - JANUARY 10: New Miss France Muguette Fabris In Her Dressing Room Before The Show At The French Television, in Paris, France, on January 10, 1963. (Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images)

À quelques semaines du concours Miss France, le comité a dévoilé les membres du jury 100% féminin en charge de l'élection de la remplaçante de Clémence Botino. Et parmi les heureuses élues, une certaine Muguette Fabris, qui a décroché l'écharpe et la couronne il y a de cela plusieurs décennies.

En dépit de la pandémie mondiale, le concours Miss France aura bien lieu. Décalé de quelques jours par rapport à la date initiale, l'élection de la remplaçante de Clémence Botino aura lieu au Puy du Fou le 19 décembre prochain. L'échéance approche donc à grands pas, et possède un enjeu supplémentaire : il s'agit du centenaire du concours de beauté. L'occasion pour le comité dirigé par Sylvie Tellier de faire appel à un jury d'exception.

VIDÉO - Iris Mittenaere va présider le jury de Miss France 2021 :

Un retour dans le passé des Miss France

En dépit des sollicitations de l'organisation, Geneviève de Fontenay a récemment fait savoir qu'elle avait refusé de prendre part à cette élection de la prochaine Miss France. La dame au chapeau refuse d'être de nouveau lié à l'événement, qu'elle a beaucoup critiqué depuis qu'elle n'y est plus associée. Mais son refus l'empêchera de retrouver des femmes dont elle a accompagné le règne, par le passé.

VIDÉO - Quand Geneviève de Fontenay critiquait Sylvie Tellier :

Pour ce centenaire, le concours a décidé de s'offrir un nouveau jury 100% féminin, et surtout, entièrement constitué de femmes qui sont entrées dans l'histoire de la compétition en remportant l'écharpe et la couronne : Muguette Fabris, Miss France 1963 ; Patricia Barzyk, Miss France 1980 ; Nathalie Marquay, Miss France 1987 ; Mareva Georges, Miss France 1991 ; Linda Hardy, Miss France 1992 ; Sonia Rolland, Miss France 2000 ; Elodie Gossuin, Miss France 2001 et Miss Europe 2001 ; et Flora Coquerel, Miss France 2014, toutes unies sous la direction d'Iris Mittenaere, Miss France 2016 et Miss Univers 2016.

Muguette Fabris, de Miss France aux mathématiques

Doyenne du jury, Muguette Fabris a gagné le concours Miss France en 1963, alors qu'elle était âgée de 22 ans, après avoir raflé le titre de Miss Île-de-France en 1962. La même année, elle devenait la cinquième dauphine de Miss Monde 1963, lors de l'élection internationale. À l'époque, la reine de beauté avait reçu le surnom de "Cléopâtre", grâce à sa ressemblance avec la dernière reine d'Egypte.

L'année de son élection, la jeune femme n'avait pas mis entre parenthèses son poste de professeur stagiaire de mathématiques, elle qui enseignait au lycée Marguerite-de-Valois à Angoulême en Charente. Et ce, en dépit des critiques de la directrice de l'établissement, qui avait à l'époque déclaré : "Lorsque l'on enseigne les mathématiques, on n'emploie pas ses loisirs à courir les prix de beauté mais à faire des intégrales."

VIDÉO : Découvrez notre interview de Camille Cerf, Miss France 2015

Dans une interview accordée à planet.fr, elle a récemment confié avoir été motivée par son envie de découvrir le milieu de la mode et de voyager", et n'avoir rien révélé à ses collaborateurs avant son élection : "Au lycée, personne ne le savait, et ce fut une surprise pour mes collègues, et surtout pour la proviseur du lycée.

Des débouchées différentes

Aujourd’hui, difficile d'imaginer une Miss France qui reprendrait son job, quelques jours à peine après son sacre. Le planning des heureuses élues est en effet chargé et rempli d'obligations, ce qui était moins le cas à l'époque. "Il n'y avait pas les perspectives d'avenir ni les opportunités qui sont offertes actuellement aux Miss France", confie-t-elle. "Pour ma part, j'ai continué mon métier que j'aimais." Le tout sans jamais oublier son passé de Miss : "Aujourd'hui, il me reste les très bons souvenirs de cette année enrichissante, des rencontres inoubliables en France et à l'étranger, et des contacts personnels dans des milieux très divers où j'étais accueillie avec beaucoup de sympathie." Alors forcément, pour elle, retrouver cet univers pour cette occasion si particulière est un véritable plaisir.

A LIRE AUSSI

> Miss France 2021 : tout ce qu'il faut savoir sur l'élection

> Miss France 2021 : l'élection pourrait-elle être annulée ?

> Les règles de Miss France sont-elles encore pertinentes en 2020 ?