Qui est Jean Castex, l'homme en charge du déconfinement en France ?

Ancien proche de Nicolas Sarkozy, Jean Castex a la lourde tâche de mettre en place les bonnes stratégies de déconfinement à partir du 11 mai prochain.

Le 2 avril dernier, Edouard Philippe confiait à Jean Castex la lourde tâche de trouver les bonnes stratégies de déconfinement de la population. Qui est cet homme sur qui le gouvernement compte pour réussir cette mission périlleuse ?

Ce week-end, Matignon a annoncé que le Premier ministre Edouard Philippe détaillerait devant l’Assemblée “la stratégie nationale du plan de déconfinement” mardi 28 avril, à 15 heures. Comme convenu depuis le début du mois, c’est le Gersois Jean Castex qui est chargé de coordonner le travail de réflexion du gouvernement sur les stratégies de déconfinement de la population française. C’est pourquoi il rencontre Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Oliver Véran ce lundi, afin de présenter le plan de déconfinement qu’il a imaginé pendant plusieurs semaines avec son équipe d’une dizaine de membres, dans une annexe de l’hôtel Matignon.

“Redoutable d’efficacité”

“Un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d’efficacité”. C’est de cette manière qu’Edouard Philippe présente Jean Castex au grand public lors de sa nomination le 2 avril. En effet, l’homme de 54 ans connaît bien la santé et le secteur hospitalier pour avoir été en 2005-2006 directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, avant de devenir directeur de cabinet de Xavier Bertrand à deux reprises, dont une fois au ministère de la Santé (2006-2007). “C'est un vrai couteau suisse, il a des connexions un peu partout, il sait faire ce qu'il faut faire au bon endroit”, raconte Franck Louvrier, ancien conseillé de Nicolas Sarkozy, à l’hebdomadaire Le Point.

Maire de Prades (Pyrénées Orientales) depuis 2008 et réélu en mars dernier avec 76 % des voix, Jean Castex a également été secrétaire général adjoint de l’Elysée lors des dernières années de présidence de Nicolas Sarkozy et a donc du vécu dans les postes à hautes responsabilités. Selon un témoin interrogé par RTL, “il savait dire les choses à Nicolas Sarkozy. [...] S’il doit dire à Emmanuel Macron ou Édouard Philippe que là, ça ne va pas, il saura aussi le faire”.

Un homme de droite

Bien qu’encarté chez Les Républicains, il n’est pas loin de La République En Marche!. En 2018, son nom circulait avec insistance pour remplacer Gérard Collomb au poste de ministre de l’Intérieur, mais Christophe Castaner lui a finalement été préféré. Dans ce CV déjà très étoffé, il ne faut pas oublier que c’est également lui qui s’occupait de la préparation des JO 2024 depuis le mois de janvier 2018.

“Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement”, annonçait clairement l’énarque membre de la cour des Comptes. Conseiller régional de Languedoc-Roussillon de 2010 à 2015, le gouvernement a choisi de faire appel à un homme avec de l’expérience en politique, dans la santé et le social pour encadrer la stratégie de déconfinement qui débutera à partir du 11 mai. Son expérience sur le terrain et sa forte proximité avec les maires de France ont également pesé dans la balance. Il a par exemple reçu la semaine dernière les recommandations de l’association des maires de France pour réussir le déconfinement.

Jusqu’ici habitué à avancer dans l’ombre plus que dans la lumière, ce père de quatre filles se retrouve désormais propulsé sur le devant de la scène pour tenter d’apporter des éléments de réponse à la question que tout le monde se pose : comment vivre avec un virus qui sera toujours présent lorsque le déconfinement sera activé ?

Ce contenu peut également vous intéresser :