Publicité

Qu'est-ce que le Snus, ce tabac à sucer prisé des adolescents qui inquiète les autorités?

Des sachets de snus s'achètent très facilement sur internet, bien qu'interdite à la vente en France. - SVEN NACKSTRAND / AFP
Des sachets de snus s'achètent très facilement sur internet, bien qu'interdite à la vente en France. - SVEN NACKSTRAND / AFP

L'académie de Créteil a lancé un travail d'information sur le sujet après avoir recensé "quatre situations ayant conduit à appeler les urgences" entre fin septembre et mi-octobre 2022, rapporte Le Parisien. Prôné notamment pour son côté discret, le snus est de plus en plus consommé en France, surtout chez les jeunes.

Le snus est une poudre de tabac humide, tassée dans un petit sachet de la taille d’un chewing-gum, qui se met entre la gencive et la lèvre supérieure. Il est possible de le garder plusieurs heures. Placé ainsi, la nicotine entre directement dans l'organisme.

Engouement sur les réseaux sociaux

La substance est principalement consommée dans les pays du Nord comme en Finlande, en Estonie, en Norvège mais également en Suisse. Sa commercialisation est interdite depuis 1992 dans l'Union européenne, à l'exception du Luxembourg et de la Suède. Pourtant, en quelques clics sur Internet, il est extrêmement facile de s'en procurer.

Pour comprendre l'engouement naissant pour le snus dans les collèges et les lycées, il suffit de se rendre sur les réseaux sociaux, notamment sur TikTok. Dans des vidéos totalisant des centaines de milliers de vues, des jeunes font état des effets procurés par le petit sachet. "Je me sens hyper mal, j'ai vomi, plus jamais de snus", explique l'un dans d'entre eux.

"Je commence à avoir la tête qui tourne, j'ai chaud", confie une autre.

Sur le réseau social, on trouve également des tutoriels expliquant comment mettre un sachet de snus dans sa bouche ou comment en consommer.

Malaises chez les adolescents

Ce tabac à sucer contient un fort taux de nicotine. "La nicotine irrite la gorge et les bronches et, par la dose présente dans les sachets entraîne rapidement une dépendance", met en garde l'Alliance contre le tabac. En outre, la prise d'une charge de nicotine importante peut causer des malaises, notamment chez les plus jeunes.

Comme le rapporte Le Parisien, une personne âgée de 13 ans a été victime d'un malaise au collège Michel-Richard-Delalande d’Athis-Mons (Essonne) après une consommation de snus.

Dans les établissements et leurs alentours, il est souvent facile de s'en procurer car de nombreux jeunes s'adonnent à la revente. En outre, les emballages ainsi que les arômes proposés - fraise, cola, menthe... - semblent être à destination des adolescents.

Très prisé des sportifs

L'Alliance contre le tabac alerte également contre de nombreux effets indésirables: "Le snus peut provoquer des cancers du pancréas dus au passage du tabac dans le système digestif et entraîne des lésions des muqueuses dans la bouche et une rétraction irréversibles des gencives".

Elle met également en garde sur le "risque d'entrée dans le tabagisme" que peut entraîner la consommation, une raison également évoquée par l'Union européenne pour justifier son interdiction.

Le snus était jusqu'ici surtout consommé chez les sportifs, notamment pour les sports d'hiver, qui soulignent le caractère stimulant de la nicotine. Aujourd'hui, les regards sont tournés vers le monde du football.

Récemment, une photo de Marcus Thuram, le joueur de l'équipe de France, le montre avec une petite boîte blanche en mains, ressemblant à s’y méprendre à une boîte de snus. D'autres joueurs ont été pointés du doigt, à l'instar de Zlatan Ibrahimovic ou de l'anglais Jamie Vardy.

Article original publié sur BFMTV.com