Publicité

Qu'est-ce que l'hyperémèse gravidique dont souffrent jusqu’à 3% des femmes enceintes ?

Les nausées et vomissements sont fréquents lors des premières semaines de grossesse, et souvent banalisées. Dans certains cas, ils peuvent toutefois entraîner de graves complications et mener à une hospitalisation : c’est l’hyperémèse gravidique. Un test est préconisé pour évaluer la gravité des symptômes et mettre en place les mesures adaptées.

L’hyperémèse gravidique touche entre 0,3 et 3% des femmes enceintes. Elle est définie par des nausées et vomissements incoercibles. L’origine étymologique du terme provient en effet du grec emesis, "vomissement" et du latin gravidarum, "enceinte". L’hyperémèse gravidique peut entraîner des complications importantes à la fois psychologiques et physiques, dont la déshydratation.

En décembre 2023, des chercheurs ont découvert la cause de cette maladie : une hormone, nommée GDF 15, produite par le fœtus. C’est d’ailleurs la même hormone qui est à l’origine des nausées matinales du début de grossesse. On fait le point sur la démarche à suivre en cas de symptômes, les examens complémentaires éventuels et les traitements, médicamenteux ou non, selon le degré de gravité d’hyperémèse gravidique.

Evaluer la gravité des nausées et vomissements

Avant la consultation, vous pouvez répondre à une série de trois questions pour estimer l’intensité des symptômes. C’est ce qu’on appelle le score "Pregnancy-Unique Quantification of Emesis and nausea" (PUQE). Le médecin ou la sage-femme complète ensuite ce pré-diagnostic en vous posant des questions sur votre ressenti et votre gêne au quotidien, qu’il ou elle accompagne d’un examen clinique, comme le rappelle le site de l’Assurance Maladie :

  • Quelle est l'importance et la fréquence des nausées et vomissements ?

  • Quel est le retentissement sur votre vie quotidienne : pouvez-vous vaquer à vos occupations habituelles ou devez-vous rester couchée, pouvez-vous travailler, etc. ?

  • Quel est votre poids actuel par rapport à votre poids avant la grossesse ?

  • Avez-vous une soif anormale par son intensité, signe de déshydratation ?

  • Êtes-vous fatiguée, sans entrain ?

A l’issue de cette consultation, le médecin peut prescrire des examens complémentaires, si vous avez perdu plus de 5% de votre poids, que vous êtes déshydratée et que votre score PUQE est supérieur ou égal à 7. Pour s’assurer de votre bonne santé, et de celle de l'enfant, un b[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi