Publicité

Qu’est-ce que l’État islamique du Khorasan, ou EI-K, principal suspect de l’attentat à Moscou ?

L'État islamique du Khorasan est le principal suspect dans l'attentat de Moscou.  - Credit:RUSSIAN INVESTIGATIVE COMMITTEE / Handout / via REUTERS
L'État islamique du Khorasan est le principal suspect dans l'attentat de Moscou. - Credit:RUSSIAN INVESTIGATIVE COMMITTEE / Handout / via REUTERS

Quelques heures seulement après l'attaque ayant touché le Crocus City Hall, une salle de concert en banlieue de Moscou, l'État islamique (EI) a revendiqué l'attentat ayant fait au moins 137 morts et 154 blessés. Selon des sources sécuritaires relayées par le New York Times, la branche afghane de l'EI, l'État islamique du Khorasan (EI-K), serait la principale suspecte, alors que Vladimir Poutine s'échine toujours à accuser l'Ukraine.

Après un développement incessant depuis sa création en 2015, la force de frappe du groupe ne cesse d'inquiéter. Car celui-ci a déjà démontré sa capacité de frapper autant en Afghanistan qu'à l'international.

L'EI-K créé à la suite d'une scission

Selon Hans-Jakob Schindler, directeur de l'ONG Counter Extremism Project (CEP) et ancien expert des Nations unies sur le terrorisme, l'EI-K a été créé en Afghanistan par des émissaires de l'EI venus d'Irak et de Syrie. Les djihadistes formant ce nouveau groupe ont adopté « une version plus violente de l'islam », précise le quotidien américain.

À LIRE AUSSI À Moscou, un attentat lors d'un concert ravive la douleur liée aux événements tchétchènes

Le nom choisi fait référence à l'histoire de l'Afghanistan dont l'appellation médiévale était Khorasan, signifiant « là d'où vient le soleil » en persan. Le pays englobait alors une partie du Turkménistan, de l'Ouzbékistan et du Tadjikistan.

Il arrive à se développer grâce à la mauvaise gouvernance du régime afghan, du vide sécuritaire laissé par le dé [...] Lire la suite