Qu'est-ce que le Kosovo, pays qui n'est ni reconnu par l'ONU, ni par l'Union européenne?

·1 min de lecture

Ancienne province serbe, le Kosovo déclare son indépendance en février 2008, neuf ans après la fin de la guerre qui l'a opposé à Belgrade (1998-1999). Ce territoire qui compte 1.85 million d'habitants, à 90% albanophones et musulmans, vit depuis dans un inconfort politique et diplomatique permanent. Il n'est reconnu ni par l'ONU, 95 pays dont la Russie et la Chine refusant de le faire, ni par l'Union européenne, certains Etats-membres comme l'Espagne ou la Grèce contestant son existence.

Lire aussi - Balkans : la Serbie et le Kosovo vont-ils enfin faire la paix?

Des relations tendues avec la Serbie

Son économie, gangrenée par la corruption, reste soutenue à bout de bras par les Etats-Unis, son principal parrain, et l'Union européenne. Le développement du Kosovo est en grande partie freiné par les relations tendues qu'il entretient avec son voisin serbe. Des négociations devaient d'ailleurs se dérouler à la Maison-Blanche en juin dernier entre les deux parties pour relancer le dialogue de paix gelé depuis un an.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain ici

Mais le procureur du tribunal de La Haye a fait dérailler le processus en accusant le président kosovar, qui fut l'un des chefs de la guérilla indépendantiste dans les années 1990, d'avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité durant le conflit. Alors qu'il était en route vers Washington, Hashim Thaçi a dû faire demi-tour. Le 5 novembre 2020, il démissionne "afin de protéger l'intégrité" ...


Lire la suite sur LeJDD