Qu'est-ce que Pessah, la Pâques juive ?

Pessah, la Pâques juive (Getty)

Pessah, dont les célébrations débuteront le 19 avril, coïncide avec Pâques cette année. Quelles sont les origines et les traditions de cette fête juive ?

La Pâque juive, plus communément appelée Pessah, débutera ce vendredi 19 avril 2019 au coucher du soleil. Cette fête commémore l’Exode d’Israël hors d’Egypte. Sous l’égide de Moïse et Aaron, les Hébreux quittent l’Égypte où ils étaient retenus en esclaves et entament une longue traversée du désert. Cette péripétie est considérée comme l’un des événements fondateurs du judaïsme. Les célébrations de Pessah débutent le 14 nissan au coucher du soleil dans le calendrier hébraïque. Selon les années, cela peut correspondre à la fin du mois de mars ou au mois d’avril dans le calendrier grégorien. Les festivités durent huit jours en diaspora et sept en Israël.

De nombreux rites et traditions

Pessah est l’une des trois fêtes de pèlerinage du judaïsme (avec Chavouot et Souccot). La Torah explique que les Israélites vivant alors dans le Royaume d’Israël ou le Royaume de Juda devaient réaliser un pèlerinage à Jérusalem trois fois par an, au moment de ces fêtes. Cela cessa d’être une obligation après la destruction du Second Temple de Jérusalem par l’Empire romain, en 70. Mais cette fête a également une dimension agricole. De nos jours, les préparatifs de Pessah débutent avec un grand ménage au sein de la maison. À l’approche de la fête, il faut éliminer toute trace de “hametz chez soi. Ce terme hébraïque désigne un aliment qui est à base de l’une de ces cinq céréales (le blé, l’orge, le son, l’épeautre, et l’avoine) et qui a fermenté. Il est interdit d’en posséder, d’en consommer ou même d’en tirer bénéfice durant Pessah.

Symbole du sacrifice de l’agneau

Le pain levé est donc proscrit durant les festivités. À la place, on consomme du pain azyme, appelé matsa. Celui-ci est préparé selon une méthode spécifique. Il doit cuire très rapidement (en moins de 18 minutes) avant que le processus de fermentation ne puisse débuter. On retrouve ce pain dans le Séder de Pessah. Ce rituel central durant les célébrations est un repas convivial célébré le soir du 14 nissan (et également le 15 nissan pour les diasporas). Ce dîner requiert une préparation spécifique puisqu’il a pour objectif de faire rappeler aux participants l’accession à la liberté, après des centaines d’années d’esclavage. La fête de Pâque étant également à l’origine une fête pastorale, on retrouve à table un os qui rappelle le sacrifice de l’agneau pascal au Temple de Jérusalem. Le Maror, herbes vertes amères, sont là pour rappeler aux participants la dureté de la vie des Hébreux en Égypte.

Les trois symboles clés du Séder de Pessah sont là : matsa, maror et l’os (zéroa) (Getty)