Qu’est-ce que le coolsculpting, qui a défiguré et rendue "méconnaissable" le top model Linda Evangelista ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Linda Evangelista dit avoir été défigurée par la procédure Zeltiq's CoolSculpting
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La mannequin Linda Evangelista, 56 ans, a révélé attaquer en justice le fabricant d’un dispositif de réduction des graisses par le froid.

"On m'a laissée, comme le disent les médias, 'méconnaissable'". Linda Evangelista a levé les voiles sur les raisons de sa disparition depuis près de cinq ans. "À mes fans qui se demandaient pourquoi ma carrière était au point mort, j'ai en réalité été défigurée par la procédure Zeltiq's CoolSculpting, qui a fait l'exact opposé de ce qu'elle promettait", a écrit sur Instagram l’ex-star des podiums.

Le coolsculpting, c’est quoi ?

Débarqué tout droit des États-Unis, le Coolsculpting ("se sculpter par le froid" en français) repose sur un principe de cryolipolyse. Le processus de refroidissement breveté est censé ne cibler que les cellules graisseuses et les refroidir jusqu’à des températures qui provoquent leur apoptose (mort naturelle), le tout sans abîmer les autres cellules et tissus. Toute la promesse est de "casser" les amas graisseux progressivement (on parle d’apoptose), que ce soit au niveau du ventre, des hanches, des bras ou encore de la culotte de cheval dans les trois mois suivants la séance. Ce processus a été validé par la FDA, l’agence américaine qui autorise la mise sur le marché des médicaments.

Les effets secondaires du coolsculpting

La méthode de remodelage corporel s’adresse aux personnes avec de petits bourrelets de graisse localisés et dont l’indice de masse corporel (IMC) est normal. Elle est donc contre-indiquée aux personnes en forte surcharge pondérale, mais aussi aux femmes enceintes, aux personnes atteintes d’une hernie ou souffrant d’une pathologie liée au froid. Les effets secondaires sont variables en fonction des personnes. Parmi les plus courants : une anesthésie passagère de la peau, des crampes, des courbatures, un léger œdème ou des petits bleus. Parfois, des complications peuvent se produire, comme le raconte Linda Evangelista. Elle explique avoir développé une hyperplasie adipeuse paradoxale, "un risque dont elle n’a pas été informée avant la procédure", et qui se manifeste par la formation d’une masse indolore, visiblement élargie, ferme et bien délimitée sous la peau.

Un effet secondaire qui a "détruit mon gagne-pain, mais qui m’a aussi plongée dans un cycle de profonde dépression, de grande tristesse, et d'un immense dégoût de soi", ajoute le top model. C’est pourquoi la star a engagé une action en justice contre la marque qui commercialise ce traitement, Zeltiq's CoolSculpting.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles