Publicité

Quels sont les pays européens les plus proches de leurs objectifs en matière d'énergie durable ?

Quels sont les pays européens les plus proches de leurs objectifs en matière d'énergie durable ?

Selon une nouvelle étude, certains pays de l'UE atteignent les objectifs des Nations unies en matière d'énergie durable pour 2030 avec une décennie d'avance.

En 2015, les Nations unies ont défini 17 objectifs mondiaux de développement durable à atteindre d'ici à 2030. Le septième objectif de développement durable des Nations unies (ODD 7) prévoit "une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous" d'ici à la fin de la décennie.

Les grands principes de cet objectif comprennent l'accès universel à une énergie abordable, l'augmentation des énergies renouvelables dans les pays en développement et la recherche avancée en matière d'énergie propre. Sept indicateurs clés sont utilisés pour mesurer les progrès accomplis par les pays dans la réalisation de l'objectif global.

Une étude réalisée par des économistes polonais a mesuré les progrès accomplis par les 27 États membres de l'UE dans la réalisation de ces objectifs de durabilité entre 2010 et 2021. Les données utilisées proviennent d'Eurostat, l'office statistique de l'UE, et incluent la Croatie, mais excluent le Royaume-Uni.

Les chercheurs ont constaté que des "progrès systématiques" ont été réalisés dans l'ensemble de l'UE et que les différences entre les pays se sont "nettement atténuées".

Quels sont les pays de l'UE qui ont le plus progressé dans le domaine de l'énergie ?

Dans l'ensemble, c'est la Suède qui s'est le plus rapprochée des objectifs de l'ODD 7, suivie du Danemark, de l'Estonie et de l'Autriche. La Bulgarie est le pays de l'UE le plus éloigné de ces objectifs.

En 2021, plusieurs pays avaient déjà atteint les objectifs de 2030 pour un ou plusieurs des indicateurs clés de ces objectifs.

La Suède, la Finlande et la Lettonie, par exemple, ont dépassé une part de 40 % d'énergies renouvelables dans leur consommation totale d'énergie, ce que les chercheurs attribuent à l'hydroélectricité et aux biocarburants. L'Espagne, le Portugal et Malte ont atteint les objectifs fixés pour la consommation moyenne d'énergie des ménages par personne. La France est en-dessous de 30% dans la part d'énergies renouvelables dans sa consommation totale d'énergie.

Une poignée de pays ont atteint les objectifs en matière de consommation d'énergie par les ménages.
Une poignée de pays ont atteint les objectifs en matière de consommation d'énergie par les ménages. - Canva

D'autres pays ont connu des améliorations majeures au cours de la période couverte par l'étude. Malte est le pays qui s'est le plus amélioré, depuis 2010, alors qu'il était le plus éloigné des objectifs de 2030. La Lettonie a gagné le plus grand nombre de places dans le classement, passant de la 19e à la 8e place.

Il y a également eu des résultats inattendus. La Belgique s'est classée derrière la Pologne, un pays réputé pour son retard en matière d'action climatique, dans sa progression vers les objectifs.

Le Danemark, bien qu'il soit le deuxième pays le plus proche de la réalisation des objectifs de l'ODD 7, est celui qui a le moins progressé depuis 2010.

Comment la pandémie de COVID-19 a-t-elle affecté les progrès ?

Les auteurs de l'étude avertissent qu'il existe encore des lacunes importantes dans l'ensemble de l'Union européenne et notent que la pandémie de COVID-19 a affecté la mesure des progrès réalisés par les pays entre 2020 et 2021.

Bien que les énergies renouvelables aient représenté une part plus importante de l'énergie consommée en 2019-2021, la consommation globale d'énergie a diminué, "ce qui signifie que ce changement était temporaire".

Selon l'étude, lorsque la consommation d'énergie reviendra aux niveaux antérieurs à la pandémie de COVID-19, la part des énergies renouvelables "diminuera très probablement". Globalement, l'étude COVID-19 a entraîné une détérioration des performances dans 16 pays.

Pour que l'UE atteigne ces objectifs, d'ici 2030, les chercheurs affirment que tous les indicateurs doivent être "surveillés et évalués en permanence" et que leur travail présente certaines limites.

La Commission européenne a fixé des valeurs cibles pour trois des sept paramètres utilisés pour mesurer les progrès. Mais pour les autres, les chercheurs ont dû se baser sur le niveau atteint par les 10 % de pays les plus performants de l'UE.