Publicité

Quels effets secondaires quand on arrête les antidépresseurs ?

Bien qu’ils ne créent pas de dépendance, les antidépresseurs lorsqu’ils sont arrêtés peuvent entraîner un syndrome de sevrage. Ce dernier est particulièrement présent en cas de prise de paroxétine (Paxil®, Deroxat®, Seroxat®), de venlafaxine (Effexor) et de duloxétine (Cymbalta®, Yentreve®, Xeristar®), d'après une note du Centre belge d'information pharmacothérapeutique (CBPI).

D’après une analyse des données existantes publiée en 2019, plus de la moitié des patients éprouvent des symptômes de sevrage après l’interruption, brutale ou progressive, de leur traitement contre la dépression. Près d'une personne sur deux les perçoit comme sévères.

L’interruption trop rapide d’un traitement contre la dépression peut provoquer des symptômes physiques :

Cela peut durer plusieurs mois à plus d’une année chez certains patients.

Le syndrome de sevrage peut également se traduire par des troubles psychologiques comme de l’anxiété, de la morosité et une alternance entre excitation et irritabilité.

Début 2024, une étude a révélé que d’autres symptômes existent. Selon les auteurs, les personnes peuvent également éprouver des difficultés émotionnelles et sociales, d’autant plus quand le traitement est interrompu brusquement et sans l’aide du médecin. La vingtaine de participants à l’étude a décrit un sentiment d’être submergé par les émotions, le fait de trouver les situations sociales moins agréables et le sentiment de détachement et de moins d’empathie envers les autres. À l’inverse, les volontaires (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les enfants les plus pauvres sont les plus visés par les troubles psychiatriques
Les médicaments biosimilaires, semblables mais pas identiques aux pilules classiques, arrivent en France
Hygiène corporelle : doit-on se laver tous les jours ?
Quels aliments éviter en cas de constipation ?
Quels aliments pour lutter contre la constipation ?