Quels sont les 3 types de géothermie ?

Pixabay

Les 3 types de géothermie diffèrent en fonction de plusieurs aspects et notamment en fonction des risques associés.

La géothermie de faible profondeur permet de récupérer l’énergie thermique du sol entre 30 et 200 m. À cette profondeur, la chaleur ou l'eau issue des nappes phréatiques affichent des températures modérées oscillant entre 12 et 18 °C. Pour l'utiliser, cette chaleur doit donc être légèrement augmentée à l'aide d'une pompe à chaleur. Assez simple à mettre en œuvre, ce type de géothermie de surface permet de produire de la chaleur que de la fraicheur. Elle est donc indiquée pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire et la climatisation. Cette technique s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux bâtiments professionnels (agricoles, tertiaires, industriels...).

Cette forme de géothermie vise à récupérer l'énergie géothermale contenue dans ce que l'on appelle les « aquifères », c'est-à-dire les roches poreuses qui contiennent de l'eau. Pour les puiser, il faut creuser à des profondeurs qui varient entre de 400 à 2 500 m. À 400 m, la chaleur avoisine déjà les 90 °C et va augmenter au fur et à mesure que l'on s'approche du noyau terrestre. L'eau est récoltée par une pompe à l’aide de puits de production. Une fois à la surface, un échangeur de chaleur prélève les calories de chaleur et les réinjecte dans un réseau de chauffage. L’eau géothermale refroidie est alors renvoyée dans l’aquifère via un puits de réinjection. Cette technique s'adresse principalement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’huile de palme : les raisons de la controverse
Les panneaux solaires peuvent-ils fonctionner l’hiver ?
Une entreprise a créé une huile de palme de synthèse "plus écolo"
Est-ce que les éoliennes polluent ?
Est-ce que les éoliennes tuent des oiseaux ?