"Je suis quelqu'un de responsable" : l'étonnant tacle de Bruno Guillon aux antivax

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Bruno Guillon
    Journaliste français

Alors qu'il a reçu en fin de semaine sa 3e dose, Bruno Guillon a glissé un petit tacle à l'encontre des antivax sur les réseaux sociaux.

Face à l'arrivée de nouveaux variants, comme Omicron qui se répand progressivement dans le monde, conjugué à la baisse d'efficacité des vaccins, la campagne de rappel pour une 3e dose bat son plein. Désormais, le délai d’attente est baissé à cinq mois depuis l'injection précédente. Vendredi 3 décembre, Bruno Guillon a ainsi reçu sa troisième dose de vaccin contre le Covid-19 et n'a pas manqué de partager la nouvelle sur les réseaux sociaux. Glissant au passage un petit tacle à l'égard des antivax.

"Et de 3 ! … (Pour info, à la différence de cet été où j’étais en vacances, je n’aurais pas le temps cette fois de répondre aux antivax conspirationnistes et autres pseudos neo scientifiques non diplômés … donc ne vous embêtez pas à commenter, bisous)", a écrit l'ex animateur des "Z'amours". "Je viens de faire ma 3e dose, je ne suis pas un mouton, je suis quelqu'un de responsable et tout va bien, voilà, bonne journée", a-t-il également lâché devant la caméra lors d'une courte vidéo. Une petite provocation qui n'a pas été du goût de certains internautes lesquels se sont empressés de lui répondre.

À lire également

C à Vous : le rappeur Akhenaton agacé d'être qualifié d'antivax, il réplique (VIDEO)

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

VIDÉO - Michel Cymes : "Il faut qu’ils se regardent dans la glace le matin en se disant : "Oui, je peux tuer des gens dans la journée""

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles