Publicité

Que faire en cas d’avalanche ?

Quatre skieurs sont morts lors d’une avalanche à la station du Mont-Dore, dans le Puy-de-Dôme, dimanche 25 février. Quels sont les bons réflexes à connaître si une coulée de neige survient ?

Les avalanches font environ 500 victimes par an dans le monde (crédit : getty image)
Les avalanches font environ 500 victimes par an dans le monde (crédit : getty image)

Des réflexes qui peuvent sauver des vies. Chaque année, des avalanches déferlent sur les massifs français, pouvant emporter au passage des skieurs plus ou moins aguerris. Dimanche 25 février, neuf personnes ont été emportées dans la station du Mont-Dore, dans le Puy-de-Dôme. La coulée de neige s’est déclenchée au passage des skieurs originaires du Cantal. Ils évoluaient en hors-piste accompagnés d’un guide. Au total, quatre d’entre eux sont morts, dont le guide, trois ont été blessés légèrement et deux s’en sont sortis indemnes, précise franceinfo.

Le risque 3, un risque trop souvent banalisé

Météo France publie régulièrement des bulletins de risques du risque d’avalanche, allant de 1 (risque faible) à 5 (risque très fort). Dans le cas de l’avalanche survenue le 25 février, le risque d’avalanche était au niveau 3. Le site des Sapeurs pompiers de France note que "lors des dix dernières années, près de la moitié des avalanches en hors-piste ont eu lieu lors d’un épisode de risque 3", tout en soulignant que ce risque "est trop souvent banalisé".

Les zones à risque sont connues. La Carte de Localisation des Phénomènes d'Avalanche (CLPA) répertorie notamment les zones où des avalanches se sont déjà produites dans le passé. La trajectoire et la limite d’extension d’une avalanche sont en revanche difficiles à anticiper.

La masse neigeuse impliquée varie de quelques dizaines à des centaines de milliers de mètres cubes et se déplace à une vitesse comprise entre 10 et 400 km/h. Globalement, la vigilance est de rigueur après des chutes de neige importantes, de pluie, ou de redoux qui rendent le manteau neigeux plus instable.

Les 5 bons réflexes lors d’une avalanche

  1. En cas d’avalanche, le premier réflexe doit être de fuir latéralement. Il est inutile de tenter de descendre plus vite qu’elle car "c’est impossible", précisent les sapeurs-pompiers.

  2. Se protéger les voies respiratoires en plaçant ses mains devant le nez et la bouche permet d’éviter que les poumons ne se remplissent de neige.

  3. Se cramponner à une prise comme un arbre ou une pierre pour éviter d’être emporté.

  4. Essayer de se maintenir à la surface par de grands mouvements de natation.

  5. Mieux vaut se débarrasser de son sac à dos s’il est lourd, sinon le garder. Il peut protéger du froid et des chocs.

Les 5 bons réflexes après une avalanche

  1. Créer de l’espace autour de soi pour dégager ses voies respiratoires en évitant de remplir ses poumons de neige.

  2. Creuser, si possible, vers le haut, en direction de la lumière.

  3. Essayer de tendre les bras ou un bâton pour percer la surface de la neige.

  4. Ne pas s’essouffler en criant pour économiser l’oxygène. Émettre des sons brefs et aigus. L’idéal est d’utiliser un sifflet.

  5. Ne jamais s’endormir.

Et si vous êtes témoin d’une avalanche ? Alerter les secours en composant le 18 ou le 112, essayer de garder à l’oeil le point de disparition des victimes, ne pas déplacer les objets perdus et vérifier qu’une seconde avalanche ne se déclenche pas.

"Les avalanches, comparées aux autres risques naturels, sont relativement peu meurtrières (environ 500 victimes par an dans le monde) et les accidents majeurs restent rares", précise le ministère de l’Intérieur. La majorité des cas recensés sont liés à du ski hors-piste.

VIDÉO - Comment l'avalanche dans le Puy-de-Dôme a pu être aussi meurtrière à basse altitude ?