Que disaient les sondages à deux semaines des législatives en 2017 ?

Le 19 juin prochain, nous connaîtrons les noms des 577 députés qui constitueront l'Assemblée nationale. (AFP via Getty Images)

À près de deux semaines du premier tour des élections législatives, un sondage Cluster 17 place la Nupes (30%) en tête des intentions de vote devant Renaissance (26%) et le RN (19%). Que disaient les sondages à deux semaines du scrutin en 2017 ?

À quoi doit-on s'attendre pour ces élections législatives ? Un mois après la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, les Français s'apprêtent à se rendre aux urnes pour élire les 577 députés qui vont composer l'Assemblée nationale.

Comme à l'approche de chaque élection, les instituts de sondage dévoilent leurs enquêtes avec les intentions de vote de Français, même si leur fiabilité est moindre par rapport à ceux réalisés avant l'élection présidentielle. "Ce sont des élections qui sont beaucoup plus compliquées pour nous. La présidentielle c'était une seule circonscription, la France et une seule offre électorale. Là, il y a 577 offres électorales différentes", explique au Figaro François Krauss, directeur du pôle politique et actualité de l'Ifop. De plus, les sondages des législatives se présentent en deux parties avec d'abord les intentions de vote, puis la répartition des sièges à l'Assemblée.

À un peu plus de deux semaines du premier tour des élections législatives, un sondage réalisé par Cluster 17 place la Nupes (30%) en tête des intentions de vote juste devant le parti de la majorité Renaissance (26%) et le Rassemblement national (19%). En ce qui concerne le détail des sièges, c'est pourtant le parti d'Emmanuel Macron et ses alliés qui en obtiendrait le plus (260-290) devant LFI (140-160), parce que l'électorat de gauche est plus concentré sur les grandes zones urbaines contrairement à la majorité qui est mieux répartie sur le territoire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des projections proches de la réalité

Selon un autre sondage OpinionWay-Kéa Partners pour Les Echos et Radio classique publié ce mercredi, Renaissance et ses alliés rassemblent 26 % d'intentions de vote, un petit point devant la coalition de gauche, et pourrait obtenir entre 295 et 335 sièges à l'Assemblée nationale, contre 155 à 185 pour la Nupes.

Comme indiqué précédemment, il est difficile de réaliser des sondages fiables pour les élections législatives. En 2017, à deux semaines du 1er tour, un sondage OpinionWay/Orpi pour Les Echos et Radio Classique indiquait que LREM arriverait largement en tête des intentions de vote (28%) au premier tour des élections législatives, 8 points devant Les Républicains, allié aux centristes de l'UDI (20%), accusent 8 points de retard (20%, stable), et le Front national 9 (19%).

Ce même sondage indiquait que La République En Marche pourrait s'adjuger plus de la moitié de sièges de l'Assemblée (entre 310 et 330) devant la droite alliée aux centristes (entre 140 et 160) le PS (25-30) et LFI (25-30). Des projections qui se révèleront assez proches de la réalité puisqu'à l'issue des législatives, la majorité obtiendra 350 sièges, LR 137, le PS 45 sièges, le PCF et LFI 27 sièges.

VIDÉO - Législatives: Manuel Bompard reproche au Ministère de l'Intérieur de ne pas correctement comptabiliser la NUPES