Publicité

Qu’est-ce que les polluants éternels ?

L'Agence régionale de santé (ARS) a publié, ce lundi 15 janvier 2024, les résultats de plus d’un an d’analyses sur les PFAS, autrement dit les per et polyfluoroalkylées, présents dans l'eau potable en Auvergne-Rhône-Alpes. 166.000 habitants de cette région sont ainsi exposés à un taux de PFAS dans l'eau du robinet supérieur au seuil de référence européen. Si la consommation de cette eau n'est pas interdite, l'ARS recommande à la cinquantaine de communes concernées de mettre en place des mesures correctives.

D'après les analyses, huit ressources en eau sont non conformes à la réglementation européenne sur l'eau qui fixe le taux maximal de PFAS dans l'eau à 100 ng/L pour la somme de vingt molécules. L'ARS assure qu'il s’agit d'une norme de qualité, pas de potabilité. Elle est toutefois incapable d'affirmer au-delà de quel seuil les PFAS peuvent être dangereux pour la santé. Impossible également de savoir quand il n’y a aucun risque. En France, un plan d'actions ministériel sur les PFAS a été élaboré en 2023 afin de renforcer la protection des populations et de l'environnement contre les risques liés à ces composés.

Les PFAS sont largement utilisés depuis les années 1950 dans l'industrie mais aussi dans des objets du quotidien. Ces composés poly- et perfluoroalkylés sont en effet dotés de propriétés antiadhésives et imperméables. On les retrouve donc aussi bien dans les poêles en Teflon, les emballages alimentaires, les textiles imperméables, les voitures…

Quasi indestructibles, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelles sont les villes les plus froides du monde ?
Quel est l'arbre le plus vieux de France ?
Sel et neige : est-ce nécessaire de mettre du sel sur la neige ?
Réchauffement climatique : pourquoi la population vivant sur les côtes va vieillir plus vite qu’ailleurs ?
Quelle est la plante la plus dangereuse du monde ?