Le Qatar veut revoir le plan de paix arabe

Le Premier ministre du Qatar a appelé dimanche 9 décembre les pays arabes à revoir leur plan de paix au Proche-Orient, que le président palestinien Mahmoud Abbas a cependant défendu.

Lors d'une réunion à Doha du comité ministériel arabe de suivi de ce plan, les participants ont décidé d'envoyer une délégation à l'ONU et accepté de mettre en place un "filet sécurité" de 100 millions USD par mois pour aider les Palestiniens en cas de d'interruption de leurs revenus.

Dix ans après l'adoption du plan de paix arabe, "nous devons objectivement revoir le processus de paix, y compris le plan arabe", a déclaré cheikh Hamad Ben Jassem Al-Thani. Il a ajouté que les pays arabes devraient définir leur "feuille de route pour la prochaine phase" à la lumière des "changements successifs dans la région", en référence au Printemps arabe.

Plan d'inspiration saoudienne, lancé en 2002

"L'initiative de paix arabe ne sera pas là éternellement et nous ne voulons pas une paix à n'importe quel prix", a-t-il encore dit. Lancé en 2002, ce plan de paix, d'inspiration saoudienne, offre à l'Etat hébreu une normalisation des relations en échange notamment d'un retrait israélien des territoires arabes occupés en 1967. Israël a jugé certains éléments positifs mais n'a jamais accepté cette initiative.

Cheikh Hamad a en outre vivement critiqué le Quartette (Etats-Unis, Union européenne, Russie et ONU). "Il faut revoir aussi la mission du Quartette et étudier l'opportunité de son maintien. Le Quartette a prouvé son échec et son incapacité à réaliser quoi que ce soit", a-t-il lancé aux membres du comité ministériel (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Le Qatar veut revoir le plan de paix arabe
Le butoir palestinien
ISRAEL. Abbas reste "un sérieux partenaire pour la paix"
PALESTINE. Le projet de colonie mettrait "fin au processus de paix"
Mahmoud Abbas : "Maintenant, nous avons un Etat" palestinien
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.