Publicité

“Le public se retrouve face à un dilemme” : la réalisatrice Andréa Bescond décrypte sa série Nudes disponible sur Prime Video

Trois réalisatrices ont adapté pour la France la mini-série norvégienne Nudes sortie en 2019 : Sylvie Verheyde (Madame Claude), Lucie Borleteau (À mon seul désir) et Andréa Bescond ( Les Chatouilles). On y retrouve trois adolescents très différents, Sofia, Ada et Victor, qui se retrouvent tous, après l'envoi d'une photo dénudée, au coeur d'une situation dramatique mêlant cyberharcèlement et pédopornographie, dont les victimes voient leurs vies basculer. Cette situation, malheureusement, beaucoup trop d'ados en sont victimes de nos jours. Pour alerter le plus grand nombre sur ce cas d'école, Andréa Bescond a longuement réfléchi à la manière de raconter l'histoire afin que celle-ci reflète au mieux la réalité.

À lire également

Mr. et Mrs. Smith (Prime Video) : cette grosse différence entre la série et le film avec Angelina Jolie et Brad Pitt

"J'ai tout de suite flashé sur le personnage de Victor (Baptiste Masseline). Sans trop spoiler l’histoire, il a filmé une jeune fille sans son consentement. (...) Tout l’enjeu était qu’on l’aime. Il fallait éradiquer ce qu’on entend trop souvent sur les agresseurs, à savoir que ce sont des monstres. Non, justement, l’agresseur, c’est le gars qui est avec toi, que tu aimes, que tu salues le matin, qui est hyper intégré dans la société, qui est lumineux et même sympa ! Je voulais absolument que le public adore Victor et qu’il se retrouve face à un dilemme en se disant qu’il a fait des choses affreuses, mais que c’est aussi un type bien. Je voulais aussi qu’on le sente se désintégrer progressivement. Mon but n’était pas tant de condamner les agresseurs que de montrer également tout un mécanisme et la conséquence des actes", a expliqué la ré...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi