Publicité

PSG: Relaxe demandée pour l'ancien entraîneur des féminines Ollé-Nicolle

Le début de la fin des affaires pour Ollé-Nicolle. Ecarté du PSG après une accusation d'agression sexuelle lancée contre lui par une joueuse parisienne, l'ancien entraîneur de l'équipe féminine du club francilien ne devrait pas faire l'objet de poursuites judiciaires.

Selon les informations de RMC Sport, confirmant celles du journal L'Equipe, le parquet de Versailles a demandé la relaxe du technicien. Sauf énorme surprise, la juge d'instruction va suivre cette réquisition et prononcera un non-lieu dans cette affaire.

Le PSG avait déjà blanchi Ollé-Nicolle

Accusé en mai 2022 par une joueuse parisienne de de comportement "inapproprié", Didier Ollé-Nicolle avait finalement été écarté de ses fonctions en cours de saison puis remplacé par Gérard Prêcheur.

D'abord mis à pied par sa direction, le technicien avait finalement été blanchi au terme de l'enquête interne effectué par le PSG. A l'issue de celle-ci, le club francilien avait insisté sur l'absence totale de preuve autour d'un potentiel geste "inapproprié" ou "manquement" de la part de Didier Ollé-Nicolle.

Après l'enquête judiciaire sur cette affaire, Didier Ollé-Nicolle va donc échapper à des sanctions. De quoi donner encore un peu plus de corps à la thèse défendue depuis presque deux ans par le technicien. Selon lui, il a été "jeté en patûre" en raison de ses choix dans l'affaire Hamraoui-Diallo.

Clairement ciblé par l'ancien entraîneur parisien, le rôle de César Mavacala, conseiller sportif de plusieurs internationales françaises dont Aminata Diallo ou Marie-Antoinette Katoto et par ailleurs compagnon de Kadidiatou Diani. Lui-même mis en examen "pour extorsion en bande organisée" en marge de l'agression de Kheira Hamraoui, le représentant des joueuses avait notamment contacté Ulrich Ramé pour lui signaler un problème entre l'entraîneur Didier Ollé-Nicolle et une joueuse.

Une autre enquête en cours liées à une plainte de Diani

Dans cette première affaire judiciaire autour de Didier Ollé-Nicolle, César Mavacala aurait ainsi pu téléguider certaines accusations contre le technicien afin de destabiliser la direction de la section féminine et d'y imposer ses choix. Des faits que le conseiller a toujours nié.

Le très probable blanchiment de Didier Ollé-Nicolle dans cette première affaire d'agression sexuelle ne sonne pour autant pas la fin de ses déboires judiciaires.

L'ancien entraîneur du PSG reste sous le coup d'une enquête disctincte, toujours pour agression sexuelle, après une plainte déposée par Kadidiatou Diani en septembre 2023.

Au lendemain de l’annonce de la plainte de son ex-joueuse, aujourd'hui à l'OL, Didier Ollé-Nicolle a répliqué en indiquant via son avocat qu’il portait plainte contre elle pour "dénonciation calomnieuse".

Article original publié sur RMC Sport