Publicité

Le PSG meilleur la saison prochaine selon Luis Enrique: "C’est gratuit et méchant", tacle Rothen

Une nouvelle phrase de Luis Enrique qui fait couler beaucoup d’encre. Présent en conférence de presse ce jeudi, à la veille du déplacement sur la pelouse de Monaco à l’occasion de la 24e journée de Ligue 1 (ce vendredi à 21h), le coach du Paris Saint-Germain a partagé son optimisme sur la compétitivité du club de la capitale la saison prochaine.

Alors que Kylian Mbappé a annoncé son départ à la fin de la saison, le technicien espagnol s’est montré catégorique. "Ce que je peux dire, c'est que si tout se passe bien, je pense que, j'espère que et je suis convaincu que nous aurons une équipe encore bien meilleure la saison prochaine que celle de cette saison", a lancé Luis Enrique.

Rothen: "Ça a comme incidence de potentiellement braquer Mbappé"

"Ce que je ne comprends pas, c’est les petits piques comme ça depuis pas mal de temps maintenant, s’est emporté Jérôme Rothen dans l’émission Rothen s’enflamme sur RMC. Il y a eu le changement contre Rennes qui a beaucoup fait parler… Ce n’est pas le premier pique qu’il lui met. Mais là, comme par hasard, ça s’accentue depuis qu’il a annoncé son départ. C’est ça qui me dérange dans la communication de Luis Enrique, c’est que, aujourd’hui, on s’en fout de l’année prochaine. Très honnêtement, on s’en fout."

"C’est gratuit, c’est méchant et il n’y aura aucune incidence positive sur la suite de la saison. Au contraire. Et c’est ça qui m’interpelle, a poursuivi notre consultant. Pour le PSG, c’est là que ça se gagne. C’est maintenant que tu vas gagner le championnat, c’est maintenant que tu vas peut-être gagner la Coupe de France et passer les tours en Ligue des champions. T’es encore loin du compte pour atteindre les objectifs très élevés du début d’année."

"Il y a beaucoup de pression sur le PSG pour cette année. Et toi tu viens nous parler de l’année prochaine? En plus, c’est totalement faux et, encore une fois, c’est gratuit et méchant. Ça a comme incidence de potentiellement braquer Kylian Mbappé", conclut Jérôme Rothen.

Article original publié sur RMC Sport