Publicité

PSG: Luis Enrique balaie la polémique sur le travail physique de son groupe

Des entraînements trop légers au PSG? Luis Enrique, entraîneur parisien, s'en est défendu en conférence de presse, ce mardi à la veille du 8e de finale de la Coupe de France contre Brest, mercredi (21h10). Le technicien espagnol juge ses joueurs en pleine possession de leurs moyens et valide leur préparation personnelle par le biais de professionnels dont ils s'attachent eux-mêmes les services.

Il dénonce "des réflexions un peu vides"

"Cela fait plusieurs années que les joueurs font appel à des préparateurs physiques, des physiothérapeutes, des ostéopathes, des nutritionnistes de façon particulière", a-t-il énuméré. "S'il y a une coordination et qu'il ya des bonnes charges, cela me paraît bien. Les joueurs sont de plus en plus professionnels et le club a une ligne claire sur ce que signifie la façon de vivre la vie d'un professionnel et d'avoir les meilleurs professionnels pour aider les joueurs. La plus grande majorité a un chef à la maison qui va cuisiner, ils ont tous les avantages. Depuis plus de dix ans, je crois que tous les joueurs sont beaucoup plus professionnels qu'à mon époque. Moi, j'aurais bien aimé avoir un chef, un kiné, un physiothérapeute seulement pour moi mais c'était une autre époque."

>> Suivez toutes les infos avant PSG-Brest EN DIRECT

L'ancien sélectionneur de l'Espagne a aussi justifié le fait que son équipe parcourt moins de kilomètres que ses adversaires lors des rencontres après une succession de questions sur son jeu de possession. Cela l'a d'ailleurs un peu agacé.

"Je vois que la question est de chercher des esquisses pour détruire le château, j'adore", a-t-il ironisé en se targuant d'être la deuxième équipe à la possession la plus élevée de Ligue des champions, derrière Manchester City. "Mes équipes jouent à la possession pour que l'adversaire court. Nous courons normalement moins que l'adversaire puisqu'il est démontré que si vous avez le ballon et que vous le faites bien circuler, l'adversaire va courir. Je n'ai pas d'autres choses à dire sur le sujet. Dans ma carrière, il n'y a pas eu une seule de mes équipes qui n'a pas parcouru les mètres suffisants pour gagner des matchs. A partir de là, ce sont des réflexions un peu vides qui cherchent ce que vous voulez chercher. Parfait. Mon avis reste le même."

Article original publié sur RMC Sport