Publicité

PSG: "Pas de grandes attentes, nous voulons penser à l’avenir", les confessions d'Al-Khelaïfi sur la Ligue des champions

Depuis l'arrivée de QSI à la tête du PSG, le club de la capitale court toujours après son rêve de gagner la Ligue des champions. Parfois critiqué ces dernières années pour les échecs répétés en huitième de finale, Paris n'a atteint qu'une seule fois la finale de la C1, en 2020, lorsque le Bayern Munich avait mis fin au rêve européen de Kylian Mbappé et ses coéquipiers (1-0 à Lisbonne). "La Ligue des champions, c’est une longue histoire", a concédé Nasser Al-Khelaïfi lors d'une interview exlcusive accordée à Marion Bartoli dans l'émission Bartoli Time, ce dimanche sur RMC.

"Nous en parlerons peut-être à l’avenir. Nous avons dit au début de la saison que nous voulions construire une équipe pour l’avenir. Une équipe qui peut vraiment jouer ensemble pendant encore six à huit ans. Nous avons la plus jeune équipe des quarts de finale. Nous avons la plus jeune équipe parmi les dix meilleurs clubs européens. Ça nous rend fier, et c’est vraiment génial que nous soyons en train de suivre cette stratégie avec des jeunes joueurs, français aussi, pour accomplir le maximum. Tout le monde a vu le dernier match (victoire 2-1 chez la Real Sociedad, en 8e de finale retour de C1, NDLR)", a expliqué le président du PSG.

"Pas de pression" sur les joueurs

S'il sait que "le chemin sera long" et "pas facile", Nasser Al-Khelaïfi ne met pas de pression sur les joueurs, comme il leur a expliqué après la qualification sur la pelouse de la Real Sociedad. "Ce que je demande, c’est que tout le monde travaille tous les jours, aux entraînements, à chaque match, tout donner. C’est tout. Il n’y a pas de grandes attentes, nous voulons vraiment penser à l’avenir."

Dans les vestiaires du stade Anoeta, après le huitième de finale retour victorieux, "NAK" s'était exprimé pendant une dizaine de minutes devant les joueurs. "Il n'y a pas de pression sur vous. Vous devez continuer à prendre du plaisir. Écouter l’entraîneur et entretenir l’état d’esprit collectif", avait-il déclaré.

Article original publié sur RMC Sport