Publicité

PSG-Barça: Mbappé, Luis Enrique... Comment la presse catalane et madrilène aborde le choc

Des retrouvailles à la fois alléchantes et redoutées. La presse catalane a accueilli avec une certaine mesure le verdict du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions. Le Barça, de retour à ce stade de la compétition pour la première fois depuis 2020, défiera le PSG avec l’aller en France (9 ou 10 avril) et le retour au stade de Montjuic (16 et 17 avril) où le Barça dispute ses matchs pendant les travaux du Camp Nou.

Luis Enrique aussi redouté

Un stade où Kylian Mbappé avait marqué l’Europe du foot en inscrivant un triplé lors de la claque infligée par le PSG au Barça (1-4) en 8e de finale aller en 2021. Si le match s’était joué à huis clos en raison du Covid, les tribunes de Montjuic seront pleines à craquer pour retrouver l’international français "avant qu’il ne quitte l'équipe parisienne pour signer, plus que probablement, au Real Madrid", fait remarquer le journal catalan Sport. "Mbappé reviendra en terres catalanes après avoir rendu fou le Barça en 2020-2021", n’a pas oublié Mundo Deportivo.

Les journaux catalans attendent avec un peu plus de tendresse Luis Enrique, entraîneur du PSG passé sur le banc du Barça pendant trois ans (2014-2017). Il est celui qui a offert la dernière Ligue des champions au club (2015) et qui était en poste lors de la fameuse remontada de 2017 contre Paris. Ousmane Dembélé fera aussi son retour en Barcelone quelques mois après avoir quitté le club, libre, pour s’engager avec le PSG. Il y a laissé un souvenir mitigé entre un caractère attachant mais des blessures à répétition qui l'ont éloigné des terrains de très longs mois lors de ses six sur place (2017-2023).

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

La presse madrilène salive aussi de choc pour Mbappé mais aussi Luis Enrique. "Le PSG est l'une des rares équipes à disposer d'un joueur capable de débloquer seul une situation quel que soit le contexte, Kylian Mbappé", note Marca. "Mais, pour la première fois depuis de nombreuses années, l'équipe parisienne ne dépend plus uniquement et exclusivement des buts de sa star, elle est devenue une équipe collective, dans laquelle tous les joueurs rament dans le même sens. Une grande partie en revient à Luis Enrique."

Article original publié sur RMC Sport