Publicité

Les proto-ailes des dinosaures servaient-elles à effrayer leurs proies ?

Le rôle des plumes et des ailes chez les petits dinosaures non-aviaires reste toujours un sujet d'étude. Une ancienne hypothèse est aujourd'hui validée grâce à un "dino-robot" baptisé Robopteryx.

Il y a près de 50 ans, le paléontologue américain John Harold Ostrom (1928-2005) proposait l'idée que les proto-ailes des dinosaures non aviaires avaient pour utilité d'effrayer certaines proies, les obligeant ainsi à sortir de leur cachette pour, dès lors, constituer une cible bien plus simple à gober. Une technique de chasse que pratiquent toujours certains oiseaux actuels comme le Moqueur polyglotte (Mimus polyglottos) ou le Grand Geocoucou (Geococcyx californianus), deux oiseaux présents en Amérique du Nord. Cette ancienne hypothèse a aujourd'hui été évaluée par une équipe sud-coréenne, à l'aide d'un dinosaure-robot construit pour l'occasion et baptisé Robopteryx, son allure étant calquée sur celle du Caudipteryx, un prédateur à deux pattes de la taille d'un paon qui vivait il y a environ 124 millions d'années.

Lire aussiPourquoi dit-on que les oiseaux sont des dinosaures ?

Des plumes d'oiseaux mais pas de vol

Le Caudipteryx appartient au groupe des Pennaraptora, de petits dinosaures munis de plumes sur la queue et les membres antérieurs où elles forment des proto-ailes. Ces plumes bien particulières sont appelées plumes pennacées : elles sont longues, rigides et asymétriques chez les oiseaux modernes. Ce sont elles qui permettent le vol. Presque tous en sont d'ailleurs équipés. Mais les dinosaures comme Caudipteryx ne pouvaient pas voler, leurs proto-ailes étaient bien trop petites pour pouvoir assurer un vol propulsé. Néanmoins, leur présence suggère qu'elles procuraient d'autres avantages, ce qui explique qu'elles aient été conservées au cours de l'évolution.

Mimus polyglottos Crédit : Manjith Kainickara
Mimus polyglottos Crédit : Manjith Kainickara

Un oiseau Moqueur Polyglotte, adoptant une posture pour effrayer des insectes. Crédit : Manjith Kainickara, CC BY-SA 3.0 Deed.

"La forme complexe des plumes pennacées a probablement subi de multiples pressions sélectives, ce qui indique que les premiers dinosaures à plumes pennacées utilisaient probablement ces plumes pour diverses fonctions. S’appuyer sur un mécanisme unique ne semble pas être une ap[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi