Protestation japonaise au sujet des Kouriles du Sud

Le Japon va protester auprès de la Russie contre la construction de nouvelles casernes dans les îles des Kouriles du Sud, dont l'armée soviétique s'est emparée à la fin de la Seconde Guerre mondiale et que Tokyo continue de revendiquer. /Photo d'archives/REUTERS/Yuri Maltsev (Reuters)

MOSCOU (Reuters) - Le Japon va protester auprès de la Russie contre la construction de nouvelles casernes dans les îles des Kouriles du Sud, dont l'armée soviétique s'est emparée à la fin de la Seconde Guerre mondiale et que Tokyo continue de revendiquer.

"Nous avons l'intention d'élever une protestation", a déclaré à la presse mardi le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono.

Le ministère russe de la Défense a annoncé qu'il comptait cantonner des troupes dans quatre complexes militaires, sur deux des îles de ce que Moscou appelle les Kouriles du Sud et Tokyo les "territoires du Nord".

Selon le ministère japonais de la Défense, ce sont 3.500 soldats russes qui seront déployés dans les deux plus grandes îles de cet archipel, dans le cadre d'un renforcement militaire en cours. Tokyo avait demandé à la Russie en juillet de réduire ses opérations militaires sur ces îles, ce qu'elle avait exclu.

Les militaires et leurs familles doivent s'installer le 25 décembre dans deux casernes de l'île d'Itouroup (Etorofu pour les Japonais) et dans deux autres complexes sur l'île de Kounachir (Kunashiri pour les Japonais), a dit lundi le ministère russe de la Défense.

Cette nouvelle a été annoncée alors que le Kremlin venait de faire savoir que le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, pourrait se rendre en visite en Russie le 21 janvier.

(Andrew Osborn; Eric Faye pour le service français)