Pour protéger votre cerveau, mettez de la couleur dans votre assiette

·2 min de lecture
L'étude a examiné plusieurs types de flavonoïdes dont les flavones et les anthocyanes.

Une récente étude montre comment de simples changements dans l’alimentation pourraient aider à prévenir le déclin cognitif.

Une alimentation équilibrée aide à prendre soin de son corps mais aussi à protéger son cerveau. Une nouvelle étude, publiée le 28 juillet 2021 dans Neurology, la revue médicale de l'American Academy of Neurology, s’est intéressée aux bienfaits d’une assiette équilibrée. Ainsi, ceux qui suivent un régime quotidien comprenant au moins une demi-portion d'aliments riches en flavonoïde (les fraises, les oranges, les poivrons et les pommes) peuvent avoir un risque de déclin cognitif 20 % inférieur.

De plus, l'étude a examiné plusieurs types de flavonoïdes, des anti-oxydants, et a constaté que les flavones et les anthocyanes affichent l'effet le plus protecteur. Cette étude a porté sur 49 493 femmes (d'environ 48 ans) et 27 842 hommes d'un âge moyen de 51 ans au début de l'étude. Sur 20 ans de suivi, les participants ont rempli plusieurs questionnaires sur leur consommation de divers aliments. Leur consommation de différents types de flavonoïdes a été calculée en multipliant la teneur en flavonoïdes de chaque aliment par sa fréquence. Les participants ont évalué leurs propres capacités cognitives en utilisant des questions comme "Avez-vous plus de difficulté que d'habitude à vous souvenir des événements récents ?" et "Avez-vous plus de difficulté que d'habitude à vous souvenir d'une courte liste d'articles ?".

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "En choisissant des fruits rouges ou noirs, vous avez le summum de la protection et de l’antivieillissement"

Les personnes du groupe qui représentaient les 20 % les plus élevés de consommateurs de flavonoïdes, en moyenne, avaient environ 600 mg dans leur alimentation chaque jour. Ceux qui avaient les 20 % les plus faibles atteignaient seulement 150 mg. À titre d’exemple, les fraises contiennent environ 180 mg de flavonoïdes par portion de 100 grammes, tandis que les pommes en contiennent environ 113.

Flavones ou anthocyanes ?

Résultats ? Les plus gros consommateurs de flavonoïdes avaient 20% moins de risque de déclin cognitif. Les chercheurs ont également examiné des flavonoïdes individuels. Les flavones (présentes dans certaines épices et fruits et légumes jaunes ou oranges) avaient les qualités protectrices les plus fortes et étaient associées à une réduction de 38 % du risque de déclin cognitif, ce qui équivaut à un âge plus jeune de trois à quatre ans. Par exemple, les poivrons contiennent environ 5 mg de flavones par portion de 100 grammes. Les anthocyanes (dans les myrtilles, les mûres et les cerises) étaient associées à une réduction de 24 % du risque de déclin cognitif. Les myrtilles contiennent environ 164 mg d'anthocyanes par portion de 100 grammes.

"Les personnes de notre étude qui ont fait le mieux au fil du temps ont mangé en moyenne au moins une demi-portion par jour d'aliments comme du jus d'orange, des oranges, des poivrons, du céleri, des pamplemousses, du jus de pamplemousse, des pommes et des poires", a résumé Walter Willett, auteur de l'étude, Harvard University à Boston (États-Unis).

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles