Publicité

Les protections hygiéniques réutilisables bientôt remboursées pour les moins de 25 ans

Les protections périodiques réutilisables bientôt remboursées pour les moins de 25 ans
Les protections périodiques réutilisables bientôt remboursées pour les moins de 25 ans

Invitée sur le plateau de « C à vous », la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé que certaines protections périodiques seraient bientôt remboursées par la sécurité sociale.

SÉCURITÉ SOCIALE - Une annonce à moins de 48 heures du 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Invitée sur le plateau de C à vous sur France 5 ce lundi 6 mars, la Première ministre Élisabeth Borne a répondu à de nombreuses questions sur la réforme des retraites et l’importante journée de manifestations et de grèves qui aura lieu ce mardi 7 mars.

En toute fin d’émission, la cheffe du gouvernement a aussi annoncé que l’exécutif mettrait en place le remboursement par la sécurité sociale des protections périodiques réutilisables, d’ici un an.

Le dispositif s’adressera à toutes les jeunes femmes de moins de 25 ans à partir de 2024, à condition que les protections soient achetées en pharmacie. Parmi les protections réutilisables, existent notamment la culotte menstruelle ou la coupe (ou cup) menstruelle.

La cheffe du gouvernement a jugé « impensable que les femmes ne puissent pas avoir les protections dont elles ont besoin et qu’elles souhaitent ».

4 millions de femmes concernées par la précarité menstruelle

Jusque-là, le gouvernement proposait des protections hygiéniques gratuites pour les étudiantes, sur les campus. Une mesure annoncée par l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, en février 2021, et appliquée depuis la rentrée de septembre 2021 avec la mise en place de 1 500 distributeurs financés par la CVEC (Contribution de Vie Étudiante et de Campus).

En France, près de quatre millions de femmes sont concernées par la précarité menstruelle, soit deux fois plus qu’en 2021, d’après une récente enquête de l’association Règles élémentaires, rapporte BFMTV.

En Europe, les protections hygiéniques sont disponibles gratuitement depuis le 15 août 2022 en Écosse pour toutes les femmes, après l’entrée en vigueur d’une loi contre la précarité menstruelle, une première dans le monde à cette échelle.

En vertu de ce texte voté en 2020 par les députés de la nation britannique, les collectivités locales et les établissements scolaires et universitaires sont légalement contraints de fournir des protections périodiques gratuitement.

À noter par ailleurs que la composition des serviettes hygiéniques, souvent critiquées pour la présence de produits nocifs, est obligatoirement inscrite sur l’emballage des produits en France depuis le 1er janvier 2023.

À voir également sur Le HuffPost :

VIDÉO - Journée mondiale de l’hygiène menstruelle : "20% des femmes ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle"

Sport féminin : les chaînes bientôt obligées de diffuser les gros événements en clair ? Oudéa-Castéra remet le décret sur la table

Hommage à Gisèle Halimi le 8 mars : comment l’Élysée justifie la cérémonie sans l’accord de toute la famille