Publicité

Comment protéger les vignes du gel tardif ?

L’arrivée du printemps et le réchauffement des températures, déclenchent la montée en sève des plantes. Les premières feuilles apparaissent alors accompagnées des bourgeons. Ces deniers peuvent résister à des températures négatives mais, en dessous de -3°, la sève gèle. Ceci entraîne la mort des cellules des tissus des plantes. Les vignerons parlent de vignes « brûlées ». Justement, pour parer le gel tardif et ses conséquences désastreuses, ils ont mis au point quelques techniques pour réchauffer leurs vignes.

L’aspersion d’eau. Cette méthode consiste à asperger les vignes avec de l’eau dès que le thermomètre descend sous 0 °C. Une coque de glace se forme autour des bourgeons sans que la sève n’ait le temps de geler. Pour comprendre le mécanisme, il faut s’imaginer l’intérieur d’un igloo qui isole de l’extérieur.

Car si la congélation de l’eau commence à partir de 0 °C, elle a besoin d'un événement déclencheur : le contact avec des cristaux de glace, de la poussière, un choc… Sans ce déclencheur, l'eau peut demeurer liquide sous 0 °C : c’est le phénomène de surfusion. Tant que les bourgeons restent à l’abri dans leur poche réfrigérée, l’eau que contiennent les fibres végétales, protégée, ne gèle donc pas. Néanmoins cette technique n’est pas sans risque : si la coque de protection dégèle trop rapidement alors elle n’aura servi à rien. Il faut donc asperger en continu les vignes jusqu’à ce que les températures remontent. Pas très écolo !

L’hélicoptère ! Pour réchauffer les températures (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment stabiliser des fleurs ?
Bientôt les jets privés interdits en France ?
Environnement : les hommes polluent plus que les femmes, et voici pourquoi
Cette technologie parle aux dauphins pour les protéger des filets de pêche
Au Kenya, les girafes meurent en masse à cause de la sécheresse