Publicité

Propagande ou syndrome de Stockholm ? Les images des otages libérés divisent

Propagande du Hamas, manifestation du syndrome de Stockholm ou expression d’un brin d’humanité dans cette folie meurtrière ? Les images de libération des otages, montrant des échanges inhabituels entre captifs et ravisseurs, n’ont pas laissé indifférents les observateurs et continuent de diviser la Toile ainsi qu’une partie de la presse.

Certains s’interrogent sur la pertinence d’applaudir l’“humanité” d’un groupe islamiste responsable du massacre de 1 200 Israéliens.

Depuis l’entrée en vigueur de la trêve humanitaire et la libération d’un premier groupe d’otages, le 24 novembre, certaines images des instants de remise des captifs par le Hamas à la Croix-Rouge internationale circulent sur les réseaux sociaux et dans les médias. Celles d’une mère et de sa fille à peine relâchées souriant à un combattant du Hamas, qui leur fait un signe d’adieu, ou encore celles d’une otage qui remercie son ravisseur en montant dans une voiture de la Croix-Rouge ont défrayé la chronique.

Une capture d’écran d’une vidéo publiée par le bureau des médias du Hamas montre un médecin de la Croix-Rouge internationale observant des otages israéliennes nouvellement libérées et un combattant du Hamas se disant au revoir, le 26 novembre 2023.. PHOTO HAMAS MEDIA OFFICE/AFP
Une capture d’écran d’une vidéo publiée par le bureau des médias du Hamas montre un médecin de la Croix-Rouge internationale observant des otages israéliennes nouvellement libérées et un combattant du Hamas se disant au revoir, le 26 novembre 2023.. PHOTO HAMAS MEDIA OFFICE/AFP

Dans une vidéo largement partagée sur X (ex-Twitter), on entend ainsi un homme encagoulé lancer au moment de sa libération à Maya Regev, une jeune otage enlevée le 7 octobre à la rave party, “bye Maya”, et cette dernière lui répondre “choukran” (“merci”, en arabe).

“Regard d’appréciation et de remerciement”

En parallèle, une vidéo ayant fait le tour des réseaux est celle d’Alon ben David, chroniqueur de la chaîne israélienne 13. Le journaliste y affirme que les otages ont été bien traités et qu’ils n’ont été soumis ni à la torture ni à de mauvais traitements.

Ses propos font écho au témoignage public d’une première otage libérée en octobre, Yocheved Lifshitz, 85 ans, souligne le site Middle East Monitor, qui avait déclaré aux journalistes que les combattants du Hamas avaient “bien pris soin d’elle et des autres otages et veillé à leur fournir tout ce dont ils avaient besoin”.

Si certains ont vu dans ces photos et ces vidéos un soupçon d’humanité chez les hommes du Hamas, qualifié d’organisation terroriste par l’Union européenne et les États-Unis, d’autres n’ont pas tardé à réagir avec virulence, criant au scandale et à la propagande.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :