Publicité

Comment prononcer “scone”, le débat insoluble au Royaume-Uni

“Les débats sur le Brexit et l’immigration vous ennuient ? Demandez à un Brit’ comment prononcer le mot ‘scone’”, s’amuse le quotidien The Times. Le nom de ce petit pain rond, dégusté à l’heure du thé avec une touche de crème épaisse et une cuillerée de confiture, glisse sur le palais de deux manières différentes, outre-Manche : certains le font rimer avec “gone” ( “o” ouvert), d’autres avec “phone” (“o” fermé).

“Comme beaucoup de choses dans ce Royaume-Uni contemporain, la prononciation dépend en grande partie de l’origine géographique du locuteur”, relève The Guardian. Dans le nord de l’Angleterre, en Écosse et en Irlande du Nord, c’est le “scone” avec un “o” ouvert qui s’émiette et colle aux doigts. Dans le sud-ouest et le centre de l’Angleterre, la seconde prononciation s’impose. “Ailleurs, complète le journal londonien, travaux de l’université de Cambridge à l’appui, ça varie selon les endroits”. Le miroir, en quelque sorte, de l’éternel clivage régional “rause”/“rôse” pour désigner la couleur ou la fleur de ce côté-ci de la Manche.

Regarder dans le dictionnaire

Mais officiellement, alors, quelle version choisir ? La lexicographe la plus célèbre du pays a tenté de trancher la question au détour d’une récente chronique publiée dans le magazine Women’s Weekly et relayée par l’essentiel des grands médias britanniques. Susie Dent l’assure, “c’est la question du public qui revient invariablement” après chaque représentation de son spectacle The Secret Lives of Words (La vie secrète des mots).

Visage connu de l’émission Countdown, équivalent des Chiffres et des Lettres au Royaume-Uni, l’étymologiste renvoie… vers le dictionnaire. Une habile pirouette : l’incontournable Oxford English Dictionary admet les deux prononciations.

“Susie Dent a sans doute réussi à éviter le courroux de ses fans sur l’un des sujets les plus clivants qui sait, ironise The Guardian, mais charge à elle d’esquiver une autre controverse toute aussi virulente : faut-il étaler la confiture d’abord, comme le préconisent les Cornouaillais [sud-ouest de l’Angleterre], ou la crème en premier selon la méthode de leurs voisins du comté du Devon.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :