Profiter des plaisirs de la vie ? C’est peut-être la clé du bonheur

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Profiter des plaisirs de la vie ? C’est peut-être la clé du bonheur
Profiter des plaisirs de la vie ? C’est peut-être la clé du bonheur

Une étude rappelle l’importance des plaisirs simples de la vie pour être encore plus heureux sur le long terme.

À force d’avoir des projets et de grandes ambitions, vous ne prenez plus forcément la peine d’apprécier les plaisirs simples du quotidien. Attention, vous êtes peut-être en train de passer à côté du vrai bonheur. C’est en tout cas ce que suggèrent des conclusions publiées dans la revue Personality and Social Psychology Bulletin. Une étude menée par l'Université de Zurich et l’Université Radboud aux Pays-Bas.

S’installer confortablement dans son canapé, lire un bon livre, savoureux un repas, autant d’activités qui procurent un plaisir à court terme, mais ne remplissent pas un objectif sur le long terme. Généralement, il est admis que la maîtrise de soi aide à prioriser les objectifs à long terme sur les plaisirs de l’instant. Mais, selon Katharina Bernecker, chercheuse en psychologie motivationnelle à l'université de Zurich, il faudrait totalement repenser cette approche. “Bien sûr, la maîtrise de soi est importante, mais la recherche sur l'autorégulation devrait accorder autant d'attention à l'hédonisme ou au plaisir à court terme”. Dans le cadre de cette étude, les scientifiques ont adressé un questionnaire aux répondants afin de mesurer la capacité des répondants à savourer des plaisirs immédiats et à profiter d’instants privilégiés.

Chasser les pensées parasites

Au cours de cette étude, ils ont constaté que certaines personnes sont distraites par des pensées intrusives dans des moments de détente ou de plaisir en pensant à des activités ou des tâches qu'elles devraient faire à la place. “Par exemple, lorsque vous êtes allongé sur le canapé, vous pouvez continuer à penser au sport que vous ne pratiquez pas”, illustre Katharina Becker. Et d’ajouter : “Ces pensées sur des objectifs à long terme contradictoires sapent le besoin immédiat de se détendre”. Les personnes capables de profiter pleinement des bonheurs du quotidien ont tendance à avoir un sentiment de bien-être plus élevé en général et sont moins susceptibles de souffrir de dépression et d'anxiété.

Les plaisirs simples et les objectifs sur le long terme ne rentrent pas nécessairement en conflit. “Nos recherches montrent que les deux sont importants et peuvent se compléter pour atteindre le bien-être et une bonne santé. Il est important de trouver le bon équilibre dans la vie quotidienne”, rapporte Katharina Bernecker. “On a toujours pensé que l'hédonisme, par opposition à la maîtrise de soi, était l'option la plus facile. Mais vraiment profiter de son choix hédonique n'est pas si simple pour tout le monde à cause de ces pensées distrayantes”, constate la chercheuse. Au quotidien, l’étude suggère de planifier des périodes de farniente pour profiter totalement de ces parenthèses sans culpabiliser.