Publicité

Professeur Michaël Grynberg : « Kate Middleton souffre peut-être d'endométriose ou de fibromes utérins »

Une semaine sans nouvelles… Dans un communiqué laconique, publié mercredi 17 janvier, Kensington Palace annonçait que la princesse de Galles avait subi une « intervention chirurgicale abdominale programmée ». Sans plus d’informations sur la nature du mal, dont souffre – ou a souffert – vraiment Kate. Un silence qui force à l’inquiétude… et à la spéculation. Alors que dans les rédactions des journaux anglais, il est évoqué du bout des lèvres que le problème de la princesse pourrait être d’ordre gynécologique, « Paris Match » a interrogé le professeur Michaël Grynberg, gynécologue-obstétricien et auteur du livre « Dix histoires extraordinaires de naissance » (Flammarion, 2023).

Paris Match. On sait que la princesse de Galles a subi une intervention chirurgicale abdominale. Les dernières rumeurs évoquent une opération d’ordre gynécologique. Auriez-vous une idée de ce que cela pourrait être ?

Michaël Grynberg. Le nombre de pathologies gynécologiques qui relèvent d’une chirurgie est tellement vaste qu’il est difficile de spéculer. On peut penser à un kyste au niveau des ovaires, qui peut être bénin ou non. Ou alors des fibromes utérins qui provoquent des saignements. Cela pourrait être aussi de l’endométriose, mais on ne sait pas si elle a eu des problèmes de ce genre auparavant.

On parle aussi d’une possible ablation de l’utérus…

Elle n’a que 42 ans, donc à son âge, ce serait étonnant. Ou alors, le motif est plus grave qu’une simple pathologie bénigne.

À li...


Lire la suite sur ParisMatch