La production automobile menacée par la pénurie de puces

Le Point Auto avec AFP
·1 min de lecture
L'envahissement des puces a commencé par les très hauts de gamme, mais même les plus modestes ne seront pas épargnés.
L'envahissement des puces a commencé par les très hauts de gamme, mais même les plus modestes ne seront pas épargnés.

Rien ne va plus dans le monde enchanté des invasions de puces. La crise du Covid a fait bondir la demande de composants électroniques qui sont devenus indispensables, même aux objets les plus usuels. Pas de salut si l'on n'est pas connecté avec son assistant personnel à commande vocale, au bureau, à la maison et en voiture. Cette dernière a démultiplié sur les nouvelles générations le recours aux puces de toutes sortes et de capteurs afin de suppléer, via les aides à la conduite, aux défaillances du conducteur.

Mais, face à la demande, les usines de production, pour l'essentiel asiatiques, ne parviennent plus à fournir. Au point qu'en aval, les chaînes ralentissent ou se figent faute de composants en nombre suffisant. À tel point que la nation la plus investie dans ces univers électroniques automobiles lance un vrai cri d'alarme. Le gouvernement allemand a ainsi indiqué lundi avoir contacté le gouvernement de Taïwan pour tenter de résoudre la pénurie mondiale de puces semi-conductrices qui entrave depuis le début de l'année la production automobile, pilier de son économie.

À Berlin, le ministère de l'Économie a même reconnu, lors d'une conférence de presse, la grande tension sur le secteur et a ajouté « être en contact avec le ministère taïwanais de l'Économie » à ce sujet. Derrière les Allemands, c'est l'ensemble des constructeurs automobiles du monde entier qui sont peu ou prou, selon le degré de sophistication des véhicules, affectés par une pénurie de pu [...] Lire la suite