Publicité

ProD2: un joueur de Biarritz condamné pour violences conjugales

Le pilier Zakaria El Fakir, 27 ans, recruté en 2021 par le club, était jugé pour plusieurs épisodes de violences physiques et psychologiques sur sa femme. Mais il a nié "toute violence" à la barre du tribunal. Son épouse a pourtant porté plainte à deux reprises contre lui, une première fois en 2019 et une seconde en 2022. Elle avait alors été relogée dans un hébergement d'urgence, avec ses deux enfants. Aujourd'hui, le couple a repris une vie commune.

Le parquet, en requérant un an de prison avec sursis, a pointé une "emprise qui n'a jamais cessé" et un "état de soumission économique" de la victime, "dont la parole est prise en compte par la justice", quand bien même elle a voulu se désister. Dans sa plainte, elle évoquait des "gifles" et des violences verbales régulières. "Il y a eu des désaccords et des conflits de couple mais il n'y a jamais eu de violence", a maintenu le joueur du BO.

Son avocat, Me Olivier Couleau, qui a plaidé la relaxe, a regretté un "dossier à trous" et une "relation de couple toxique", qui ne relève toutefois pas de la loi pénale. Zakaria El Fakir est passé par les clubs de Béziers, de Bordeaux et d'Agen avant de signer à Biarritz en 2021, où son contrat a été renouvelé pour trois ans.

En juillet 2023, le club de Pro D2 avait créé une polémique en recrutant Mohammed Haouas, ancien joueur de Montpellier, condamné à deux reprises pour des violences, dont une peine d'un an de prison ferme pour avoir frappé sa femme devant un supermarché.

Article original publié sur RMC Sport