Publicité

Le procureur qui enquêtait sur l'attaque d'un studio de télévision abattu en Equateur

Le procureur qui enquêtait sur l’attaque survenue la semaine dernière sur le plateau d'une chaîne de télévision publique la semaine dernière a été abattu mercredi à Guayaquil, la ville la plus dangereuse d'Equateur.

Le procureur César Suárez, qui avait mené d'autres enquêtes très médiatisées dans le passé, a été abattu alors qu'il était au volant d'un véhicule blindé, a déclaré la procureure générale Diana Salazar. "Les groupes criminels organisés, les criminels et les terroristes ne mettront pas fin à notre engagement envers la société".

Treize auteurs présumés ont été arrêtés dans le cadre de l'assaut surréaliste de TC Television alors en plein en direct. Le président Daniel Noboa a déclaré que l'Equateur est en "conflit armé interne", face à une vague d'assassinats et d'autres crimes liés au trafic de stupéfiants.

Cette photo publiée par l'armée équatorienne montre des soldats se tenant au-dessus de prisonniers, les mains attachées dans le dos, à la prison d'Esmeraldas.
Cette photo publiée par l'armée équatorienne montre des soldats se tenant au-dessus de prisonniers, les mains attachées dans le dos, à la prison d'Esmeraldas. - AP/AP

César Suárez était également en charge de l'affaire Metastasis impliquant un baron de la drogue équatorien qui aurait bénéficié d'un traitement de faveur de la part de juges, de procureurs, d'officiers de police et de hauts fonctionnaires.

La police équatorienne a déclaré qu'elle s'efforçait de trouver les responsables du meurtre de Suárez.

Violences liées au narcotrafic

L'Equateur a été secoué par une série d'attaques, y compris l'enlèvement de plusieurs officiers de police, à la suite de l'évasion de prison d'un chef de gang notoire.

José Adolfo Macías Villamar, chef de Los Choneros, l'un des gangs équatoriens considérés comme responsables de la recrudescence des attentats à la voiture piégée, des enlèvements et des assassinats a été porté disparu de sa cellule de prison où il purgeait une peine pour trafic de stupéfiants.

Un avis de recherche publié le mardi 9 janvier 2024 par le ministère de l'intérieur équatorien montre José Adolfo Macías Villamar, chef du gang Los Choneros.
Un avis de recherche publié le mardi 9 janvier 2024 par le ministère de l'intérieur équatorien montre José Adolfo Macías Villamar, chef du gang Los Choneros. - AP/AP

Sa disparition au début du mois a conduit le gouvernement à déclarer l'état d'urgence et à envoyer l'armée dans les prisons, ce qui a déclenché une vague d'au moins 30 attaques dans le pays sud-américain, y compris l'attaque de la station de télévision de Guayaquil.