Publicité

Procès de Monique Olivier : ces femmes qui ont aidé des tueurs en série

À l’occasion du procès de l’ex-femme de Michel Fourniret, qui démarre le 28 novembre 2023, retour sur ces femmes qui ont aidé leurs maris à commettre les pires crimes.

Monique Olivier (sweat-shirt gris), marchant avec les enquêteurs lors de l'opération de recherche des restes de la petite Estelle Mouzin dans les bois d'Issancourt-et-Rumel, dans le nord-est de la France, le 28 avril 2021. (Photo by THOMAS BERNARDI/AFP)
Monique Olivier (sweat-shirt gris), marchant avec les enquêteurs lors de l'opération de recherche des restes de la petite Estelle Mouzin dans les bois d'Issancourt-et-Rumel, dans le nord-est de la France, le 28 avril 2021. (Photo by THOMAS BERNARDI/AFP)

Il se sont unis pour le meilleur, mais surtout pour le pire. Enlèvements, viols, meurtres… "Ce sont les hommes qui, au sein du couple, sont en général les véritables tueurs en série", écrit Benoît Amez dans son livre Quand les couples tuent (éd. La Boîte de Pandore, 2021). Mais cela n’empêche pas leur compagne ou leur épouse de les seconder dans leurs crimes. Avec une part plus ou moins active. Tour d’horizon des couples meurtriers qui ont défrayé la chronique.

Monique Olivier et Michel Fourniret

Monique Olivier fait la connaissance de Michel Fourniret alors qu’il est incarcéré à Fleury-Mérogis pour des agressions sexuelles. À l'époque, elle répond à une petite annonce et engage avec lui une correspondance. Ils scellent alors un pacte morbide : elle doit l’aider à trouver des jeunes filles vierges, tandis que lui s’engage à tuer son premier mari violent. À sa sortie de prison, en 1987, le couple s’installe ensemble. Un fils nait de cette union un an plus tard. Ce dernier est utilisé comme appât pour rassurer les jeunes filles enlevées.

"L’Ogre des Ardennes", décédé en 2021, a été condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001. Monique Olivier, âgée de 75 ans aujourd’hui, a de son côté déjà été condamnée à la réclusion à perpétuité pour complicité de quatre meurtres et d’un viol en réunion et à vingt ans de réclusion pour complicité dans un cinquième meurtre. Du 28 novembre au 22 décembre, elle sera jugée devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine pour complicité dans l’enlèvement d’Estelle Mouzin en 2003, et dans l’enlèvement et le meurtre de Marie-Angèle Domèce en 1988 et de Joanna Parrish en 1990.

Michelle Martin et Marc Dutroux

Michelle Martin rencontre Marc Dutroux à la patinoire en 1981, en Belgique. Elle entame avec l’homme marié une relation extra-conjugale. Après le divorce, le couple s’installe ensemble et leur premier enfant nait en 1984. Deux autres naîtront par la suite. Pendant plusieurs années, l’homme séquestre et viole de très jeunes filles, parfois en la présence de son épouse. En 1995, alors que Marc Dutroux est incarcéré, Julie Lejeune et Melissa Russo, âgées de huit ans et demi et neuf ans, sont enfermées dans la cave de la maison du couple à Marcinelle. Michelle Martin ne les nourrit pas et elles seront retrouvées mortes. Condamnée à 30 ans de réclusion criminelle pour ce crime, elle a été libérée le 26 août 2022, à l'âge de 62 ans, rappelle LCI.

VIDÉO - Marc Dutroux : un jardin-mémorial inauguré à la place de la "maison de l'horreur"

Myra Hindley et Ian Brady

De l’autre côté de la Manche, Myra Hindley rencontre Ian Brady en 1961 à l’âge de 18 ans. Elle en tombe folle amoureuse et l’aide à tuer. Comme Monique Olivier, c’est elle qui persuade les victimes de monter dans son van. Elle conduit ainsi cinq enfant et adolescents âgés de 10 à 17 ans à Saddleworth Moor, dans le nord de l'Angleterre où Ian Brady les rejoint pour les violer et les tuer. Le "tueur de la Lande" et sa compagne ont été condamnés à la prison à vie en 1966. Il est mort en 2017 à l'âge de 79 ans, détaille Le Parisien. Myra Hindley est quant à elle morte en 2002.

Rosemary West et Fred West

Rosemary n’a que 15 ans lorsqu’elle rencontre Fred West en 1969, déjà marié. Elle est d’abord la nounou de ses enfants, avant de tomber enceinte à son tour, précise Paris Match. Elle les bat et tue Charmaine en 1971. Fred, qui découvre le corps à sa sortie de prison, le découpe. Le mode opératoire est lancé. Après leur mariage en 1972, Rosemary West se prostitue dans la maison familiale au numéro 25 de Cromwell Street (Gloucester, Royaume-Uni). Le couple assassine des dizaines de personnes venues se loger chez eux à moindre coût. Toutes les filles du couple sont aussi systématiquement violées par Fred, sous les encouragements de leur mère. Le couple est finalement arrêté en 1994. Fred West se suicide dans sa cellule. Rosemary West comparaîtra seule et sera condamnée à 10 peines de prison à vie pour au moins 12 meurtres sur des enfants et des jeunes femmes. Elle est toujours incarcérée.

VIDÉO - Netflix- "Il a tué sa femme enceinte avant de jeter ses deux filles dans des citernes" : L’affaire Chris Watts, le crime glaçant qui a terrifié les États-Unis