Publicité

Procès pour "prise illégale d'intérêt": Éric Dupond-Moretti "compte bien démontrer" son innocence

Renvoyé devant la Cour de Justice de la République en novembre, le garde des Sceaux s'est montré confiant ce dimanche au micro de France Inter, à quelques jours de l'ouverture de son procès.

Il ne s'avoue pas vaincu. Jugé en novembre pour des soupçons de "prise illégale d'intérêt", le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a clamé une nouvelle fois son innocence au micro de France Inter ce dimanche 15 octobre.

La Cour de cassation a définitivement confirmé son renvoi devant la Cour de Justice de la République, du 6 au 17 novembre. "Je suis innocent et je compte bien le démontrer", a martelé le garde des Sceaux, invité de l'émission "Questions politiques". Éric Dupond-Moretti est soupçonné d'avoir abusé de sa position de ministre pour régler des comptes avec des magistrats dans deux affaires et a été mis en examen pour "prise illégale d'intérêt" en juillet 2021.

"Le ministère continuera à tourner"

"Cette procédure ne m'a jamais interdit de travailler", a défendu le ministre, avant d'ajouter : "la Justice ne se rend pas sur les plateaux de télévision, ou dans la rue, ou dans l'hémicycle."

J'ai toujours été très attaché à la présomption d'innocence, je souhaite qu'on respecte la mienne", a appelé Éric Dupond-Moretti.

Interrogé sur le fonctionnement du ministère le temps de son procès et sur un éventuel transfert temporaire de ses missions, Éric Dupond-Moretti a assuré y réfléchir au côté d'Élisabeth Borne. "Le ministère continuera à tourner, c'est ma seule préoccupation", a-t-il appuyé.

"Sidération" et "colère"

Le ministre a également partagé sa "sidération, son effroi" et "sa colère", après l'attaque terroriste d’Arras, vendredi, ayant causé la mort d'un enseignant. "L’école a pour vocation de préparer nos enfants à la citoyenneté, leur apprendre comment on vit ensemble", a-t-il souligné.

Interrogé sur la position de La France insoumise qui se refuse à qualifier l'organisation Hamas de terroriste après l'attaque sanglante en Israël le 7 octobre dernier, le ministre a accusé son leader, Jean-Luc Mélenchon, de vouloir "détruire" la République. "La France insoumise est une longue dérive depuis que je fréquente le Parlement", a-t-il encore ajouté, tout en reprochant au mouvement de chercher "le vote des Barbus".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Éric Dupont-Moretti embarrassé par une question intime dans Quelle époque !