Le procès d’Elon Musk pour fraude s’est ouvert

Selon la défense, Elon Musk avait bien l'intention de sortir Tesla de la Bourse, et ne doutait pas du financement, grâce à des assurances de ce fonds. Alexander Spiro, l'avocat du milliardaire, a reconnu que son client avait rédigé ce tweet « de façon précipitée » après qu'un article du Financial Times eut révélé que le fonds saoudien était monté au capital de Tesla.  - Credit:ODD ANDERSEN / AFP
Selon la défense, Elon Musk avait bien l'intention de sortir Tesla de la Bourse, et ne doutait pas du financement, grâce à des assurances de ce fonds. Alexander Spiro, l'avocat du milliardaire, a reconnu que son client avait rédigé ce tweet « de façon précipitée » après qu'un article du Financial Times eut révélé que le fonds saoudien était monté au capital de Tesla. - Credit:ODD ANDERSEN / AFP

Elon Musk au tribunal, plus de quatre ans après avoir tweeté qu'il allait sortir Tesla de la Bourse. « Elon Musk, [alors] PDG de Tesla, a menti, et ses mensonges ont fait perdre des millions de dollars à des personnes », a lancé Nicholas Porritt, avocat des plaignants, des investisseurs rassemblés dans une action collective. Le 10 août 2018, ils avaient porté plainte contre le dirigeant d'entreprises, pour avoir « artificiellement manipulé le prix du titre de Tesla afin de complètement ruiner les investisseurs » qui pariaient sur la baisse du cours.

Le procès pour fraude s'est ouvert mardi à San Francisco avec la sélection d'un jury de neuf personnes, et doit durer trois semaines. Elon Musk lui-même doit venir à la barre, peut-être dès vendredi. Il avait créé la stupeur le 7 août 2018 en affirmant qu'il voulait retirer son groupe de la Bourse en déboursant 420 dollars par action. Il avait ajouté que le financement était « sécurisé » pour effectuer cette opération et indiqué quelques jours plus tard être en discussion avec notamment le fonds souverain saoudien.

Selon la défense, Elon Musk avait bien l'intention de sortir Tesla de la Bourse, et ne doutait pas du financement, grâce à des assurances de ce fonds. Alexander Spiro, l'avocat du milliardaire, a reconnu que son client avait rédigé ce tweet « de façon précipitée » après qu'un article du Financial Times eut révélé que le fonds saoudien était monté au capital de Tesla.

À LIRE AUSSIVoitures électriques : l [...] Lire la suite