Publicité

Le procès de Cédric Jubillar repoussé en raison d’éléments nouveaux dans le dossier ?

Nouveau rebondissement dans l’affaire Jubillar. Mis en examen pour le meurtre de Delphine Jubillar, son mari, Cédric Jubillar devrait être jugé devant la cour d’Assises d’Albi, dans le Tarn, dans le courant de l’année 2024. Mais un élément nouveau pourrait relancer l’enquête, pourtant clôturée début octobre, trois ans après la disparition de cette infirmière originaire de Cagnac-les-Mines.

Ce jeudi 18 janvier, la cour d’appel de Toulouse s’est réunie pour examiner une requête de « supplément d’information » faite par le parquet général dans cette affaire. Une demande formulée après l’interception d’un mystérieux appel téléphonique, comme le révélaient nos confrères de « La Dépêche du Midi » le 12 janvier dernier.

« S’ils savaient… »

Le 22 novembre 2023, un détenu de 33 ans passé par la prison de Toulouse-Seysses (où est incarcéré Cédric Jubillar) a évoqué l’affaire avec sa mère, au cours d’un appel téléphonique.

Selon nos confrères, lorsque sa mère lui a indiqué que le mari de Delphine Jubillar devrait être prochainement jugé aux assises, cet homme condamné pour tentative de meurtre a lâché : « Mais il n’y a pas de preuves, pas de preuves… Et Sofiane, et Sébastien et Mathieu, ils les connaissent pas ! » « Ah ! s’ils savaient… », aurait alors répondu sa mère, « dans un léger rictus ».

À lire aussi Affaire Delphine Jubillar: le double jeu du mari trompé

Un échange aussi furtif qu’énigmatique, qui serait, d’après le parquet général, « de nature à apporter de nouv...


Lire la suite sur ParisMatch