Publicité

Le prix de l’or a battu son record sur fond de guerre au Proche-Orient et de baisse des taux aux États-Unis

Le prix de l’or a battu son record établi pendant la pandémie de Covid-19. (image d’illustration)
Le prix de l’or a battu son record établi pendant la pandémie de Covid-19. (image d’illustration)

BOURSE - 61 dollars le gramme. Le prix de l’or a battu son record historique ce lundi 4 décembre en s’échangeant à 2 100 dollars l’once (une once pèse 35 grammes) sur les marchés asiatiques. Ler dernier record (battu par ces 3 135,39 dollars) avait été établi en 2020, au plus fort de la pandémie de Covid-19.

Cela fait quelques semaines que les cambistes se sont rués sur l’or pour acheter des valeurs sûres depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas. Et cette tendance a été renforcée par une série de données indiquant un ralentissement de l’inflation pour octobre aux États-Unis.

Avec des scénarios de baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui ont pesé sur le cours du dollar, celui de l’or a mécaniquement bondi car il était moins cher à acheter pour les acheteurs internationaux.

Les cambistes ont commencé à se tourner vers le métal jaune après que le patron de la Fed, Jerome Powell, a déclaré vendredi que les taux avaient « atteint un niveau suffisamment restrictif », attisant l’espoir que la banque centrale commence prochainement à réduire ses taux.

À voir également sur Le HuffPost :

L’affaire GameStop était difficile à suivre, « Dumb Money » en fait une comédie fun et actuelle

La Bourse de Paris a détrôné Londres (et c’est tant mieux)