Prix du gaz: la hausse devrait encore durer "plusieurs mois"

·3 min de lecture

ÉNERGIES – C’est une mauvaise nouvelle pour les ménages. Le régulateur de l’énergie (CRE) a annoncé une hausse des tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie dès ce vendredi 1er octobre. Malheureusement, ce n’est pas prêt de s’arrêter. En effet, dans le sillage de la hausse des cours sur le marché, les prix vont continuer à flamber ces prochains mois. Explications.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, durant la pandémie du Covid-19, la demande de gaz en Europe a considérablement baissé. “Aujourd’hui, nous avons appris à vivre avec le Covid et la demande revient donc au niveau de 2019”, nous précise Thierry Bros, professeur à Sciences Po. “On peut envisager une demande qui va croître de 3 à 5% dans les mois à venir”, estime-t-il.

Problème, la production et les stocks de gaz sont très bas, car “l’offre a été contrainte” détaille le spécialiste de la géopolitique de l’énergie. Et de rajouter: “Pendant la pandémie, on a finalement fait assez peu de maintenance sur les sites parce que c’était compliqué d’envoyer des équipes entières sur un site de production avec le risque de contamination. Aujourd’hui il faut rattraper ce retard.”

En France la hausse sera de 12,6% et touchera près de 3 millions de clients résidentiels, dont 2,77 millions chez Engie.

La Russie et la Norvège ne fourniront pas plus de gaz

La France et l’Europe appliquent une stratégie de diversification des approvisionnements. La Russie fournit près de 40% du gaz aux Européens, vient ensuite la Norvège. Pourtant, aucun de ces deux pays ne peut augmenter sa livraison en gaz ni mettre en route de nouvelles productions.

Bien que les Russes ont décidé de réorienter une partie de leur investissement vers l’Asie, ils ne peuvent néanmoins pas arbitrer l’approvisionnement en gaz. “L’Agence internationale de l’énergie a déclaré, le 21 septembre, que les Russes avaient respecté toutes leurs obligations contractuelles envers l’Union européenne. Ils ont envoyé les volumes de gaz prévus dans chacun des pays européens”, précise le professeur Bros. “Ce qu’ils n’ont pas fait, c’est nous fournir plus de gaz mais ils ne sont pas obligé de le faire”, détaille le spécialiste.

La hausse des prix va continuer, quelles solutions?

La flambée du prix des énergies et notamment du gaz devrait continuer au moins plusieurs mois, car nous ne sommes pas encore en hiver et que la consommation maximum n’a pas encore été atteinte.

“La demande va augmenter lorsque les Français vont mettre leur habitation en chauffe. Cela va tirer sur le système qui est déjà contraint et dont le niveau de stock est à des records bas”, prévoit Thierry Bros qui ajoute: “On peut imaginer que les prix vont continuer d’augmenter pendant plusieurs mois, car les prix hiver sont toujours plus élevés que les prix été”.

Le spécialiste met également en cause “le récit narratif politique” de ces dernières années qui ”expliquait que le gaz fossile n’était plus nécessaire dans la transition énergétique. Donc les grands producteurs se sont posé la question de savoir si c’était raisonnable de continuer à investir des dizaines de milliards de dollars pour continuer à voir la production croître.”

Face à cette flambée qui n’est donc pas prête de s’arrêter, le gouvernement avait annoncé le 15 septembre, un chèque énergie exceptionnel de 100 euros pour aider près de 6 millions de ménages modestes à payer leur facture énergétique. Une source gouvernementale a indiqué ce mardi à l’AFP que de nouvelles mesures seront annoncées “avant la fin octobre”. “Je ne veux pas rentrer dans les détails mais on travaille à des mesures supplémentaires”, avait déjà annoncé mardi matin sur Europe 1 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, sans donner de précision sur les délais.

Engie a pour sa part indiqué que ses conseillers pourront accorder “des étalements de paiement”.

À voir également sur Le HuffPost: De l’acier sans énergie fossile, le pari de cette entreprise

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles