Prix des carburants : avant l’indemnité de 100 euros, l’essence et le gazole flambent

Photo
Photo

INFLATION - C’était prévisible. Mais avec les chiffres officiels, c’est encore plus parlant et édifiant. La fin de la ristourne à la pompe le 31 décembre dernier (elle sera prochainement remplacée par un chèque de 100 euros pour environ la moitié des automobilistes) laissait craindre une envolée des prix des carburants en ce début d’année.

Selon les données du ministère de la Transition écologique arrêtées au 6 janvier et publiées ce lundi 9 janvier, c’est très clairement le cas. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, le litre de gazole (carburant le plus vendu en France) coûtait en moyenne 1,8994 euro la semaine passé, soit 13 centimes de plus que sur la dernière semaine de 2022. C’est quasiment le niveau le plus élevé depuis l’été dernier.

Concernant l’essence, la hausse est encore plus marquée. Le SP95 et le SP95-E10 ont pris presque 20 centimes pour atteindre respectivement 1,8516 et 1,8345 euro par litre, soit leur prix le plus haut depuis juillet 2022. On constate aussi que pour la première fois depuis le mois d’août, le litre de SP98 coûte plus cher que celui de gazole.

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

Depuis le 1er janvier 2023, le gouvernement ne réduit plus directement dans les stations-service le montant des litres de carburant. Depuis mars, et selon les périodes, il prenait en charge entre 10 et 30 centimes par litre ; en parallèle, le groupe TotalEnergies avait lui aussi lancé une réduction de 10 centimes.

Le chèque carburant distribué à partir du 16 janvier

Mais pour ne plus être accusé de subventionner largement les énergies fossiles et pour mieux cibler les bénéficiaires de cette aide, l’exécutif a changé sa manière de faire. Il prévoit de faire un chèque de 100 euros pour les personnes qui prennent leur véhicule (voiture ou deux-roues) pour aller au travail et dont les ressources sont considérées comme modestes (revenu fiscal de référence inférieur à 14 700 euros).

Selon le ministère de l’Économie, cela correspond à un salaire inférieur à :

  • 1 314 € nets/mois pour une personne seule

  • 3 285 € nets/mois pour un couple avec un enfant

  • 3 285 € nets/mois pour une femme seule avec deux enfants

  • 3 941 € nets/mois pour un couple avec deux enfants

  • 5 255 € nets/mois pour un couple avec trois enfants

Le formulaire d’aide sera disponible à partir du 16 janvier sur le site des impôts. Pour bénéficier du chèque, il faudra le remplir avant le 28 février. Élisabeth Borne promet que cela représente une réduction de 10 centimes par litre pour une personne qui fait 12.000 kilomètres par an.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi